16/09/2015

Compro Oro à l'Archiduc

Wim Segers (vib), Bart Vervaeck (eg), Robbe Kieckens (perc), Mattias Geernaert (eb) et Frederik Van den Berghe (dm) sont cinq gantois qui se sont réunis sous le nom de groupe Compro Oro.

wim segers,bart vervaeck,robbe kieckens,matthias geernaert,frederik van den berghe,compro oro,archiduc

Leur tout premier album (Transatlantic) est sorti chez De Werf au début de l'année. C’est un disque plutôt festif et dansant, inspiré des musiques Sud Américaines, Afro Cubaines ou ethniques. Un album qui fait du bien.

Ce lundi soir à L'Archiduc l'ambiance est plutôt chaude, même si le public reste un peu sage – mais bruyant – et aurait pu bouger un peu plus. Ok, l’endroit est plutôt confiné et un vibraphone, ça prend de la place. Pourtant, Compro Oro envoie du sévère et du puissant. Il ne ménage pas ses efforts et l’enthousiasme du leader ainsi que la bonne humeur générale de l'ensemble sont très communicatives.

« Liquid Love » et « The Cuban 5 » enflamment rapidement la salle. Il y a, dans cette musique, un savant mélange de douceur et de piquant, de sensualité et de violence. Il y a comme un mix entre Carlos Santana, Tito Puente, Cal Tjader et de Mulatu Astatke. Et ça sonne terrible !

wim segers,bart vervaeck,robbe kieckens,matthias geernaert,frederik van den berghe,compro oro,archiduc

Si Wim Segers est au centre du projet (il a écrit la plupart des morceaux), il est plus que soutenu par Bart Vervaeck à la guitare ! C’est ce dernier qui plonge le groupe dans un univers plus rock, avec des interventions tranchantes et décisives. Son jeu est super agile et sensuel. Derrière, Robbe Kieckens frappe les congas et bongos avec beaucoup de dextérité tandis que Fred Van den Berghe assomme ses cymbales et ses fûts. Compro Oro alterne les coups de fouet et le baume (par la basse sourde et ondulante de Geernaert), mais garde au plus haut l'intensité.

« Voodoo Valley » nous embarque dans une sorte de transe dansante, comme provoquée par l'absorption de produits illicites. « The Dreamer » flirte avec des paradis imaginaires, ensoleillés et rayonnants. Les moments apaisés - comme la marche lente « Hire Desire » - ne durent pas trop longtemps car la ferveur reprend vite le dessus.

Si l’envie vous vient de bouger, de danser ou simplement d'écouter une musique brûlante et super bien exécutée ne vous privez pas : Compro Oro sera encore à l'Archiduc les lundis 21 et 28 septembre.

Plus la peine de vous demander « Why Do I Like Mondays ? » - comme le dit si bien Jean-Louis, le patron des lieux - allez-y, vous comprendrez !

 

Compro Oro - Liquid love (Transatlantic) from Wim Segers on Vimeo.

 

 

A+

 

Les commentaires sont fermés.