14/02/2014

Vincent Thékal Quartet à l'Archiduc

Vincent Thékal cultive avec bonheur et pas mal de style le bop des années d’or.

En cette fin de samedi après-midi à l’Archiduc, entouré de Lorenzo Agnifili (p), Garif Telzhanov (cb) et Wim Eggermont (dm), le saxophoniste français revisite  quelques-uns des grands thèmes de jazz, tels que «Sonnymoon For Two», «Airegin», «Witchcraft», «I Can’t Get Started» ou encore «Confirmation».

002.jpg

Loin de se contenter d’une énième imitation, le quartette injecte, au contraire, pas mal de créativité et de modernité dans le son, le groove et les arrangements. Ça swing et ça balance avec un maximum d’énergie, et la musique circule avec aisance entre les musiciens. Pas de doute, ils sont là pour le plaisir.

Le phrasé de Thékal peut évoque parfois Lee Konitz, parfois Sonny Rollins ou Dexter Gordon, mais, ici encore, le ténor insuffle sa personnalité, impose sa voix chaude, sensuelle mais parfois aussi plus rageuse.

001.jpg

Au piano, Lorenzo Agnifili (un jeune pianiste à suivre) impose un jeu ferme et souple à la fois. Les notes coulent et brillent sous ses doigts. Il évite les fioritures inutiles pour habiller simplement et efficacement ces thèmes illustres.

Dans son coin, Garif Telzhanov enchaîne les accords dans un jeu profond, il casse l’attendu et le banal avant de relancer sobrement le leader. Avec Wim Eggermont à ses côtés – impeccable gardien du tempo, ni trop strict, ni trop lâche – ils forment une rythmique infaillible. La musique vit, évolue, se transforme et se déforme joliment.

Et puis, parce qu'on est là pour s'amuser, Thékal et ses amis nous proposent encore «Without A Song» ou «I Loves You Porgy» dans des versions parfois un tout petit peu out, juste pour le plaisir… Voilà un bon "p’tit" jazz d’après shopping qui redonne de la pêche.

003.jpg

Vincent Thékal va bientôt publier son premier album – dans une autre configuration (Armando Luongo (dm) et Daniele Cappucci (cb), et sans doute un autre esprit – qui fera cette fois la place belle aux compositions originales. On est déjà impatient d’entendre ça…

 

 

 

A+

 

Les commentaires sont fermés.