03/09/2011

Fabien Degryse Solo - Cercle des Voyageurs

 

Jai redécouvert mes doigts quand j’ai abandonné le plectre”.

C’est ce que dit Fabian Degryse qui prépare un nouvel album en guitare solo, dont la sortie officielle est prévue au Théâtre Marni le 26 novembre.

Entretemps, il rodait la formule au Cercle des Voyageurs. J’y suis allé mardi 30 août.

Perché sur son tabouret, Fabien Degryse revisite à sa manière quelques-uns des plus célèbres standards de jazz. Ceux qui le touchent en particulier: “Fly Me To The Moon”, “All Blues”…

fabien degryse, marni, cercle des voyageurs

S’il s’est lancé dans cette aventure solo, c’est aussi pour effacer une vieille frustration: jouer seul les différentes lignes mélodiques et rythmiques, sans aucun artifice, à la manière d’un Marcel Dadi ou d’un Tommy Emmanuel (son modèle).

Il a donc redécouvert ses doigts et il s’en sert admirablement.

Degryse évoque les thèmes puis se balade autour, un peu comme lorsqu’on visite une vieille maison de campagne. Il laisse aller son humeur, s’évade dans ses rêves, s’attarde sur un détail, l’adapte à sa manière. Il nous emmène, doucement, simplement. Son discours est tendre, souple et d’une incroyable fluidité.

Les rythmes font des clins d’œil au folk, au blues, à la bossa.

La virtuosité se cache derrière la finesse de l’exécution, et c’est surtout la musique qui est mise en valeur.

“In My Solitude” se balance doucement, comme assommé par un soleil trop brûlant, “All The Things You Are” - découpé, détaillé -  est plus enlevé, “Don't Get Around Much Anymore” joue avec les tempos…

Fabien Degryse relit à sa façon les plus belles pages du jazz, avec beaucoup de classe et de personnalité. Et ça fait un bien fou.

 

A+

14:26 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fabien degryse, marni, cercle des voyageurs |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.