25/04/2011

Gino Lattuca Quintet Au Music Village

Gino Lattuca était au Music Village le 4 mars et avait convié, comme il l’avait fait précédemment à la Jazz Station, Jereon Van Herzeele à rejoindre le quartette. Mais celui-ci, grippé, a dû décliner l’invitation.

Il n’aime pas ça, Gino. Ça le déstabilise, lui, le perfectionniste. Il avait préparé ses arrangements et dessiné sa set-list. Mais voilà, ça ne sera pas comme il l’aura décidé. C’est un bon moyen de se mettre une pression supplémentaire. Comme s’il lui fallait ça. Mais on connaît autant les angoisses de Gino que ses qualités de trompettiste. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si Philip Catherine l’a accompagné tout au long de son dernier album, Bad Influence, sorti chez Igloo.

Alors, ce soir, il jouera en quartette avec Mimi Verderame (dm), Bart De Nolf (b) et Nicola Andrioli (p). Ça devrait le faire.

gino01.jpg

Un peu tendu lors du premier morceau («Bad Influence»), Gino ne met pas longtemps avant de lâcher ses notes avec vigueur et clarté. Dans le plus pur style hard bop, le quartette passe en revue la plupart des morceaux de l’album. Sur les ballades, au bugle ou à la trompette muted, Gino est parfait: sobre, précis, pur. «Come Rain Or Come Shine» est tendre et sensible, mais «Invitation», qui est emmené avec fougue sur un rythme d’enfer, n’aurait pas à rougir d’une comparaison avec Roy Hargrove. Le groupe est sur les rails.

Sur l’une de ses propres compositions («L’Uomo de Rochas» ?), dans un style plus modal rappelant parfois McCoy Tyner, Nicola Andreoli se met plus en avant. Une main gauche ferme et implacable qui laisse beaucoup de libertés à la droite. Puis c’est Mimi Verderame qui passe devant avec «Pick Up», sur une rythmique plutôt bossa.

Plus la soirée avance, plus Gino se lâche, et au troisième set, on est proche d’une ambiance à la Cannonball et Nat Adderley. C’est soul et funky. Gino se dandine. De Nolf tire sur les cordes de sa basse, les interventions d’Andreoli sont plus libres encore et Verderame claque les rim shots… C’est bon.

Et on termine en douceur avec «Road Song» et «Stella By Starlight».

La tradition, ça a du bon.

On reverra Gino avec le BJO et Dave Liebman à Flagey le 29 avril et Mimi Verderame à Jazz à l’F, le 7 mai, pour la sortie de son nouvel album (avec Nicola Andrioli, entre autres)

 

A+

12:57 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.