01/05/2010

Tribute To Lee Morgan - Music Village

Back to basics !

Petit retour aux sources du hard bop ce samedi 3 avril au Music Village. Tribute to Lee Morgan ! C’est Joe Higham (ts) qui mène la danse et Richard Rousselet qui souffle dans la trompette. Ça lui va comme un gant, à Richard, cette période. Souvenez-vous de son projet Ecaroh en hommage à Horace Silver ! Et rappelez-vous aussi de son excellent dernier album - paru il y bien longtemps déjà, mais toujours aussi excitant à écouter – dont j’avais parlé ici.

Pour compléter ce casting idéal: Ron Van Rossum au piano, Jan De Haas à la batterie et Sam Gerstmans à la contrebasse.

 joe002

«Mister Kenyatta» pour lancer la machine. Ça balance plutôt bien. Puis, c’est «Hocus Pocus» et «Total Pole». On est en terrain connu et ça joue pour le plaisir. Chacun y va de son solo. Van Rossum a tendance à devancer légèrement le tempo, à entraîner les autres dans sa fougue. Son jeu est assez nerveux. Gerstmans et De Haas tiennent solidement la rythmique. Le batteur fait ressortir son côté percussionniste, idéal pour ce type de musique. C’est dansant et chaud. Rousselet et Higham jouent les contrastes. Brillant et découpé pour le trompettiste, souple et enveloppé pour le sax ténor

joe001
Joe Higham, avec son humour tout britannique, présente les différents morceaux dans une ambiance détendue. On continue le voyage en faisant un détour du côté de chez Mobley avec «Funk In Deep Freeze» et un crochet par «All Or Nothing At All».

C’est au troisième set, quand le club se dégarnit un peu, que le groupe bouscule un peu les thèmes et se lâche un peu plus. Joe Higham prend des solos plus audacieux sur le merveilleux «Search For The New Land». Van Rossum saute sur l’occasion. Et, bien entendu, Sam en profite aussi: ce morceau ne demande que ça! On joue un peu plus «sale», un peu plus ouvert. J’aurais d’ailleurs bien aimé entendre un «Sonic Boom» à ce moment-là… mais le concert se termine déjà. Il est encore «tôt» pourtant. Allez, encore un «Pat ‘n’ Chat» de Mobley pour la route.

On reverra avec plaisir Joe Higham avec The Wrong Object (dans un tout autre style, donc) à Jazz à Liège et l’on est impatient de le revoir sur scène avec son excellent projet Al Orkesta (dont j’avais parlé ici) au Jazz Gaume Festival en août.

 

A+

 

Les commentaires sont fermés.