30/03/2010

Fred Becker au Bonnefooi

Le Bonnefooi est un bar situé Rue des Pierres, à cent mètres du Music Village et juste derrière l’Ancienne Belgique.

L’endroit est assez étroit, tout en longueur, avec une très belle mezzanine en fer forgé et de jolis lustres rococo. Il y a pas mal de monde, l’ambiance est plutôt animée et… assez enfumée.

Ce mardi soir, ce n’était pas Toine Thys (comme il le fait tous les quinze jours) qui invitait, mais Fred Becker.

 fred becker002

Ici, on joue à l’énergie. Il est vrai qu’on n’a pas vraiment le choix.

À la batterie, on retrouve Toon Van Dionant, groove nerveux, sec et puissant. À la contrebasse - et à la basse électrique au deuxième set - Axel Gilain, toujours aussi « physique » sur l’instrument. Au Fender Rhodes, Martin Daniel, et bien sûr, en leader, Fred Becker qui alterne le ténor et le soprano. La plupart des morceaux de ce soir sont des compos originales du saxophoniste. Souvent, ses phrases sont courtes, découpées et cinglantes. Il y a une certaine «urgence» dans son jeu. Il y a parfois aussi un côté blues-soul-funk à la Skerik, une furie contenue, une pression constante. Le groupe impose une belle énergie qui ne manque cependant ni de relief ni de mobilité.

D’ailleurs, le groupe ne s’obstine pas à jouer sur un seul registre et, parfois, on flirte avec l’esprit du Miles Electric. La basse électrique d’Axel Gilain et les nappes pseudo psychés, distillées par Martin Daniel, n’y sont sans doute pas étrangères.

fredbecker003

Le quartette propose aussi des morceaux aux effluves de reggae poisseux et chaud. Puis, il se permet des aventures plus free. Le son du sax se fait plus gras, hurlant parfois à en devenir presque aphone, évoquant Albert Ayler ou Pharoah Sanders, tout en gardant des ondulations charnelles. En fin de concert, Toon cèdera sa place à Yannick Dupont pour quelques morceaux aux accents un peu plus chaloupés.

On ressort du Bonnefooi en ayant fait le plein de bonnes vibrations, et l’on se promet d’aller écouter Fred à nouveau. Au Bonnefooi ou ailleurs.

 

A+

 

Les commentaires sont fermés.