17/08/2009

Jeunes Talents aux Dinant Jazz Nights 2009

Notre jeune jazz belge se porte bien.
Certes, il mériterait d’être encore plus soutenu, encore plus mis en avant, encore plus entendu… comme tout le jazz en général d’ailleurs.

Notre jeune jazz belge va bien, donc.
La preuve? Allez voir du côte du concours Tremplin Jazz d’Avignon.

Sur la plus haute marche du podium, on retrouve souvent des groupes belges et des musiciens qui roulent leur bosse en Belgique.
Alexi Tuomarila en 2001 (il est finlandais, mais Teun Verbruggen, Nicolas Kummert et Chris Devisscher sont belges), Pascal Schumacher en 2004 (ok, il est luxembourgeois, mais Jef Neve, Chris et Teun sont belges) Saxkartel en 2006 (là, ils sont tous belges), l’année dernière c’était Alexandra Grimal (bon, là, je tire un peu… mais Manolo Carbras vit en Belgique et Di Domenico et Lobo y sont presque résidents permanents)  et cette année, le c’est le groupe de Christian Mendoza (avec Teun Verbreuggen, Brice Soniano, Ben Sluijs et Joachim Bandenhorst) !

Voilà un petit extrait (sublime) de Mendoza, Sluijs et Vercampt (ce n’est pas le groupe qui s’est présenté à Avignon, mais ça donne une idée, non ?)



Notre jeune jazz belge se porte bien et il est prometteur.
Les concours (Jazz Marathon, Gent Jazz et Dinant jazz Nights) en sont les autres preuves.

Cette année, j’étais à nouveau dans le jury des « jeunes talents » à Dinant.

Hamster Axis Of The One Click Panther, (photo)le groupe qui avait gagné l’année dernière ouvrait le festival DJN 2009 et confirma le bon choix qu’avait fait le jury l’année dernière. Bender Banjax (avec Christian Mendoza, tiens, tiens…), vainqueur du concours jeunes talents au Gent jazz en 2008, était également de passage à Dinant cette année.
Et comme on dit: «Ça jouait !»
001

Mi-juillet, après une présélection parmi plus de 15 candidats, 5 groupes se sont présentés au concours 2009 à Dinant.

Mr Pringel’s and the Bouyaka Horns, développe un jazz funky, groovy et dansant de très belle facture. Des cuivres brillants, un son parfois un peu chicagoan, parfois un peu brass band… Une belle présence.
J’attendais beaucoup du Winchovski Trio. Malheureusement, le groupe est passé un peu à côté. Ça manquait un peu de cohésion. Il faut pourtant souligner des compos originales et assez recherchées, entre jazz de chambre feutré et stylé, et éclats swinguant et lumineux. Lucien Fraipont est assurément un jeune guitariste à suivre.
The Green Dolphin’s Quartet emmené ici aussi par un très bon guitariste, Guillaume Vierset, renouait avec la tradition, sans cependant soulever trop d’enthousiasme.

La victoire allait donc se jouer entre l’excellentissime nonet Brussels Vocal Project et le non moins excitant groupe anversois Electric Quartet.
Deux formations aux horizons bien différents.
L’un reprenant a cappella des titres d’Aka Moon, Fabian Fiorini ou encore Pierre Van Dormael et l’autre optant pour un jazz électrique rappelant le Miles des années ’70 ou Erik Truffaz.
004

La qualité des voix, la mise en place, l’audace et l’originalité du Brussels Vocal Project face à la solidité, l’énergie et l’efficacité de l’Electric Quartet.
Chacun d’eux mélangeant avec intelligence tradition et modernité.
Choix difficile et longues discussions entre les membres du jury.

Alors, j’ai pensé qu’il serait sympathique de demander à ces différents jurés (certains étant assez occupés ou en vacances, je n’ai pas tout reçu) de me donner leurs impressions … en version originale (nous en sommes en Belgique mais vous voulez une traduction, demandez-la moi).

Je les en remercie du fond du cœur.

Peter Anthonissen (Hnita Hoeve Jazz Club ):
"Een zeer goed idee van Dinant Jazz Nights om de jonge groepen die deelnamen aan het concours tussen de acts op het hoofdpodium te programmeren. Dat verzekerde hen meteen van de aandacht die zij verdienden. Even lovenswaardig was de idee om de jury samen te stellen uit Frans-, Nederlands- én Duitstaligen. In de jazzwereld is er sowieso contact tussen de verschillende gemeenschappen van ons land, maar dergelijke initiatieven zijn belangrijk om ons blijvend te verweren tegen oprukkende cultuurpolitieke ideologieën die graag andere signalen uitzenden.

De groepen die in het kader van de wedstrijd aantraden, hadden sowieso al gewonnen. Ze werden immers geselecteerd uit een vijftiental groepen die zich hadden aangediend. Op de eerste dag van de wedstrijd speelden achtereenvolgens Mr. Pringle’s and the Bouyaka Horns, het Winchovski Trio en het Green Dolphin’s Quartet. Ensembles met kwaliteit, zeer zeker, maar in Dinant slaagden ze er mijns inziens niet altijd in die kwaliteit een hele set vast te houden.

De tweede dag kon mij meer overtuigen. Het Brussels Vocal Project stak zijn nek uit door composities van onder meer Aka Moon en Fabian Fiorini te brengen, bewerkt voor negen a capella stemmen. Het geheel miste soms cohesie, maar het Brussels Vocal Project is een aantrekkelijk project met vast en zeker groeimogelijkheden. Met het Electric Quartet uit het Antwerpse bekroonden we als jury uiteindelijk de meest voldragen groep. Net als onder anderen een Wallace Roney en een Terence Blanchard de afgelopen jaren deden, inspireert dit ensemble zich op de vroege “Electric Miles”, maar met een aantal eigentijdse accenten. Opvallend hoe slagwerker Diederik van Remoortere erin slaagde om een voor dit soort muziek merkwaardige lichtheid te bewaren. Leider van het Electric Quartet is trompettist en bugelspeler Glenn Magerman, die ondanks zijn leeftijd op veel ervaring in diverse genres kan bogen. Zijn instrumentale beheersing maakt mee de kwaliteit van het Electric Quartet uit.
"



Georges Tonla Briquet (Brussel Deze Week & Jazzmozaïek):
"Voor de tweede editie van de wedstrijd Jong Jazztalent tijdens Dinant Jazz Nights  waren er veertien inzendingen. Ik maakte deel uit van de selectiejury. Wat meteen opviel was de presentatie van de ingezonden demo’s.

Deze varieerde van een simpele post-it tot een mooi samengesteld dossier.

Gelukkig waren er op muzikaal gebied heel wat aangename verrassingen zodat het uiteindelijk geen evidente opgave werd om slechts 5 groepen te weerhouden.
 
Tijdens de finale in Dinant werd duidelijk dat demo en live soms ver uit elkaar liggen. Dat uiteindelijk Electric Quartet als winnaar uit de bus kwam, had onder meer hiermee te maken. Hun set was samenhangend en gebald, met net genoeg variatie. Elke muzikant had genoeg kwaliteiten, zowel individueel als element van de groep. Ook de link tussen verleden en heden werd mooi uitgebouwd. Er zijn natuurlijk evidente referenties maar de groep bezit  genoeg potentieel om deze  in de nabije toekomst te overstijgen.

Verrassend was ook nog het vocale ensemble The Brussels Vocal Project.
Mr.Pringle's & The Bouyaka Horns, Winchovski Trio en The Green Dolphin’s Quartet had ik al voordien zien optreden en alle drie waren ze duidelijk in een minder goede dag hier in Dinant.

Aan goede jonge jazzgroepen in België is er duidelijk geen gebrek. Nu nog genoeg speelmogelijkheden natuurlijk."


002


Jean-Marie Hacquier (Jazz Hot & Président du jury):
"Le festival des Dinant Jazz Nights se tenait cette année à la Collégiale et dans les Jardins du Collège Notre-Dame de Bellevue du 16 au 20 juillet. Pour la deuxième année consécutive, ce fut l’occasion pour de jeunes musiciens de jazz (moins de trente ans) de présenter leur musique aux suffrages d’un jury de spécialistes. Des quinze formations candidates, le jury en avait retenu cinq qui s’affrontèrent en public le dimanche 19 et lundi 20 juillet: le Winchovski Trio, le Green Dolphin’s Quartet, l’Electric Quartet, le groupe Mister Pringel’s and The Bouyaka Horns et le nonet vocal The Brussels Vocal Project.

A l’issue du festival et à l’unanimité des voix, le jury désigna comme vainqueur le groupe Electric Quartet d’Anvers composé de Glenn Magerman (trompettiste, leader), Nick Puylaert (keyboards), Juan Manssens (basse électrique) et Diederik van Remoortere (batterie). Mention spéciale fut accordée au Brussels Vocal Project, arrivé second. Lors de la proclamation du prix, le jury a tenu à motiver son choix par ces mots : « Electric Quartet a été choisi à l’unanimité pour la cohésion du groupe, l’harmonie de l’ensemble, la valeur des solistes et leur approche des valeurs du jazz. Ils bâtissent un pont entre tradition et modernité ».

L’Electric Quartet jouera en lever de rideaux au Gent Jazz Festival et au Festival Dinant Jazz Nights en juillet 2010. D’ici-là, le groupe se voit offrir un minimum de quatre concerts en clubs, en Flandres, en Wallonie et à Bruxelles. Le premier concert aura lieu le 24 octobre 2009 à la Jazz Station de Saint-Josse-ten-Noode. D’autres concerts sont encore prévus au Hnita Jazz Club de Heist-op-den-Berg et au Brassages de Dongelberg."


003


Le jury pluri-culturel de journalistes et organisateurs était placé sous la présidence de Jean-Marie Hacquier du magazine Jazz Hot.
Georges Tonla-Briquet (Brussel Deze Week - Jazzmozaïek) assurait la vice-présidence.
Membres du jury : Peter Anthonissen (Hnita Hoeve Jazz Club), Bernard Lefèvre (Jazzmozaïek), Jacques Prouvost (Citizenjazz.com - Jazzques), Walter Eicher (B.R.F. Eupen), Jean-Pol Schroeder (Maison du Jazz de Liège).
Jean-Pierre Goffin (Groupe L’avenir) avait participé au jury de sélection.


À suivre, bientôt, quelques souvenirs fabuleux du Dinant Jazz Nights (Rava, Scofield, Lovano, Summer Residence, Bart Defoort, Galliano, Toots… et d’autres !).

A+

Les commentaires sont fermés.