22/07/2009

Pascal Mohy Trio à l'F

 

Après la conférence de presse présentant les Dinant Jazz Nights 2009 (vous voyez, je ne suis pas à l’avance dans mes comptes rendus) avait lieu à l’F un concert du trio de Pascal Mohy.


P1060336

Déjà écouté son merveilleux «Automne 08» sorti chez Igloo il y a peu? Non? Hé bien vous devriez le faire.

Ce soir, c’est Lieven Venken qui «remplace» Joost Van Schaik aux drums.
À la contrebasse, par contre, c’est bien Sal La Rocca, le pirate au grand coeur.

Après un «All Of You» délicat, Pascal Mohy «lâche» un jubilatoire «12 Huîtres Boogie» (ne me demandez pas la signification de ce titre, je ne la connais pas et je ne sais même pas si Pascal peut lui-même fournir une explication…) aux accents italiens d’un motif court et répétitif qui rappelle un peu Nino Rota (la musique de «Il ne faut pas parier sa tête avec le diable» de Fellini, par exemple).
Quelle aisance dans le toucher.


P1060342

Le jeu de Lieven Venken est feutré avec juste cette petite touche abrasive qui donne un peu de sel, un peu de poivre au thème.
Le sourire en coin, il frotte les balais sur la peau de sa caisse claire et respire le tempo.

On dit toujours - et moi le premier - qu’il y a un côté mélancolique et nonchalant chez Mohy, mais il faut aussi y lire chez lui le second degré, la légèreté et la prise de recul face à sa musique qui l’empêche de tomber dans la démonstration ou le maniérisme.

Il suffit pour cela d’écouter «Jojo» ou «If I Were A Bell» pour s’en convaincre. Clin d’œil amusé, sourire complice avec Sal et Lieven… un goût pour la fête simple.


P1060323

Avant «‘Round Midnight» et un «Just In Time» que n’aurait pas renié un Ahmad Jamal, le trio nous offre cette perle: «6.4.2», un morceau langoureux et sensuel qui imite le ressac fatigué d’une mer chaude.

On était à Dinant… ou bien plus loin, peut-être…

A+

22:56 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pascal mohy, sal la rocca, lieven venken, l f |  Facebook |

Commentaires

douze huitres = 12/8 ?

Écrit par : ramoultaki | 25/07/2009

Mais bien sûr!
C'est sur une base blues... suis-je bête!
Moi qui cherchait un rapport... (les huîtres qu'appréciait tant Bud Powell, ou celles que les Gilles mangent lors du Mardi Gras...)

Et c'est "6,4,2" qui est construit sur des mesures différentes...et qui évoque aussi "une sorte de foutoir"... et qui ne veut peut-être pas dire grand chose non plus...?

Sacré Pascal...

Merci Ramoultaki (maintenant, je vais me creuser la tête pour savoir qui se cache sous cet étrange pseudo ;-)

Écrit par : jacques | 26/07/2009

Les commentaires sont fermés.