25/04/2009

Manu Hermia Quartet à la Jazz Station

Allez hop, un petit passage éclair (comme je l’ai promis à mes deux filles qui m’accompagnent) à la Jazz Station samedi 11 avril en fin de journée.

Comme d’habitude, il y a pas mal de monde.

Sur scène, c’est Manu Hermia est son quartette Rajazz.
manu001

Pas de nouvelles compos au répertoire pour l’instant (Manu travaille sur différents projets qui vaudront la peine d’être entendus. On en reparlera l’un de ces quatre).
Pas de nouvelles compos, donc, mais toujours un plaisir immense à écouter «Contemplation» de McCoy Tyner ou «Internal Sigh», avec cette fabuleuse progression rythmique.

Pas de nouvelles compos, mais une terrible relecture de «I’m Just Me» introduit au Bansuri par Manu et propulsé par un Erik Vermeulen survolté et contenu à la fois.
Avec aussi un Lieven Venken subtilement énergique aux drums. Ça claque juste et ça caresse quand il faut.

manu002

Manu poursuit au soprano avec exaltation tandis que Sam Gerstmans (qu’on avait plus vu depuis un bout de temps) fait résonner la contrebasse.
Quel son !
C’est encore plus flagrant sur «Awakening»: rondeur, profondeur, attaques franches et puissance…

C’était un passage éclair.
Un seul set.
Je l’avais promis à mes filles.
Pour une fois que j’ai l’occasion de passer un peu de temps avec elles, il faut savoir aussi en profiter.

A+

Les commentaires sont fermés.