03/11/2008

Ntoumos "Transition" - CD Release à la Fnac

 

Dominic Ntoumos vit maintenant à Londres.
C’est là qu’il y trouve l'énergie et l'inspiration pour écrire et jouer sa musique.
002

Du jazz des débuts, il a évolué vers la drum ’n bass et a continué son petit bonhomme de chemin vers le hip-hop.
Depuis pas mal de temps déjà, il travaille avec les rappeurs Rob-Li et HKB :Finn, mais aussi avec DJ Grazzhoppa, tout en gardant dans son entourage le batteur Maxime Zampieri (qui n’a pas son pareil pour jouer «jungle»), les frères Chainis (eb et g) ou Loris Tills

Ntoumos a fait un petit tour en Belgique ces derniers jours pour promouvoir la sortie de son dernier album «Transition» (distribué chez nous par Bang !).

Il ne s’agissait pas de véritables concerts mais plutôt de «showcase».
Ceux-ci ont eu lieu dans les différentes Fnac du pays.
À Bruxelles, bien sûr, j’y étais.
003

Et pas de doute, Ntoumos était bien au rendez-vous aussi: du bas des ascenseurs, les basses et les tempos lourds et marqués se font bien entendre.

Sur le petit podium, Ntoumos tente de faire bouger un public un peu timide.
Pourtant, sa musique se veut des plus dansantes.
Elle oscille entre hip-hop, funk, rock et prend parfois les couleurs du dub.

La trompette est claire, sonnante et claquante!
À la batterie, c’est Ludovic Legrand qui a pris la place de Zampieri (en tournée avec Magic Malik actuellement) et l’on peut dire qu’il ne ménage pas ses efforts.
Rob-Li déroule les paroles avec aisance.
Mike et Greg Chainis font rouler la machine à coup de basse bien sentie et de riffs tranchants.
005

«Everybody Needs Love» bien funky, «Healing Vibration» mélangeant hip-hop et rythmes tex-mex, «Show Bizz» très hip-hop ou encore «Autoroute» très jungle, déferlent avec puissance… Tout est dans l’énergie.

L’album ne cache pas ses ambitions: squatter le haut des charts et permettre à Ntoumos de jouer dans les salles pas nécessairement… jazz…
Et quelques clips circulent déjà sur les chaînes musicales à la TV.
001

Pourtant, «Transition» a été produit par un de nos meilleurs jazzmen: Eric Legnini (qu’on appelle «Moogoo» dans ces cas-là).
Et l’album a été mixé par, ni plus ni moins, Mad Professor (Lee Scratch Perry, The Orb ou «No Protection» de Masive Attack, entre autres)!

Vous voyez le mélange?

On en reparlera, c’est sûr.

A+

Les commentaires sont fermés.