30/10/2008

Fada à la Jazz Station - Jazz Now

 

jazznow

Jazz Now est une initiative récente qui a pour but de créer un circuit entre quatre lieux (L’Os à Moelle, la Jazz Station, le Sasasa et le Caveau du Max) où sont programmés chaque mois quatre groupes différents, à quatre moments différents, suivant un thème commun (manouche, chant, contemporain, be-bop etc…).

Ce soir, à la Jazz Station, il y avait Fada.

fad002


Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Fada n’est pas de Marseille, mais vient de Bordeaux.
Fada est la contraction de leur ancien nom de groupe «Fat Daddy» qui se voulait être électro-jazz.

On en est assez loin.

Fada ne fait pas de jazz «traditionnel» non plus.
On serait plus proche d’une certaine idée de fusion.
Celle du jazz avec le slam ou le spoken word.

Au «chant» (entre guillemets), Marco Codjia possède non seulement un charisme qu’il distille avec beaucoup d’humilité, mais surtout un flow parfait et un timbre chaud et ensoleillé qui font passer plus facilement des textes souvent sombres et engagés.

fad003

Mais on est loin aussi du hip-hop car, ici, la musique est bien plus riche, plus nuancée, plus sophistiquée.
Elle naviguerait plutôt dans la galaxie Steve Coleman, Aka Moon ou autre Octurn.
Souvent groovy, nerveuse et dense, elle joue les contrastes.
On passe de moments lunaires à de rythmes complexes et soutenus.

La voix laisse alors le champ libre au saxophoniste Mathieu Saint-Laurent de remplir l’espace de phrases courtes et incisives ou de solos brefs et tranchants.
Xavier Duprat y répond dans un jeu très «minéral», passant du Rhodes au piano avec la même ferveur.

L’ensemble est soutenu par une rythmique robuste.
Vincent Sauve redouble d’agilité à la batterie, alternant jungle et métriques sophistiquées, tandis que Benoît Lugué malaxe les notes profondes et lourdes sur sa basse électrique.

fad004

Homogène et concis, Fada possède un son bien à lui.
Il a trouvé la recette pour faire monter la tension et maintenir l’intérêt sans faillir.
Le groupe ne se répète pas et avance sur un chemin qu’il semble défricher au fur et à mesure.
Alors, on tend à nouveau l’oreille aux paroles de «Toussaint», «Soleil Noir» ou «Le fou».
… Sans oublier de battre du pied.

Poésie brutale et jazz contemporain qui a su s’imbiber des musiques actuelles, Fada ne laisse pas indifférent.

fad005

En attendant son retour en Belgique, allez jeter une oreille sur l’album (sorti chez Cristal Records et distribué depuis peu chez nous par AMG).


A+

Commentaires

jazz station ? toujour fermé? pas d'expos porte close! exposition prévue inexistante!encore un lieux qui pompe des subvention posté le lundi 29 décembre 2008 13:49
pas trés serieux le jazz station qui se dit le lieux le plus important du jazz contenporain a bruxelles, personnel inexistant et absent, exposition invisible, de qui se moque t'ont?
pas trés serieux le jazz station qui se dit le lieux le plus important du jazz contenporain a bruxelles

jazz contemporain

Bonjour, Dommage qu'il n'y ai pas des endroit plus sérieux a Bruxelles, pour accueillir la musique de jazz comme il se doit,
très déçus de certain endroit, tel que le jazz station pour ne pas le nommer

non seulement il n'est pas possible de réserver mais en plus de cela a plusieurs reprise je me suis rendu sur ce lieux qui se dit sérieux et quel n'a pas été ma surprise de me retrouver devant une grille fermé

hors sur le site web et leur flyers il est bien indiqué ouvert du mercredi au samedi a partir de 11 heures ?
et il n'y a jamais personne au téléphonne pour vous donner une explication
brefs pas tres serieux tout cela, vraiment dommage car le lieux est magnifique

pour trouver des endroit plus sérieux aller au sound, archiduc ces plus au centre et au moins ont est sure de ne pas trouver a chaque fois la porte close

Michel

Bonjour, Dommage qu'il n'y ai pas des endroit plus sérieux a Bruxelles, pour accueillir la musique de jazz comme il se doit,
très déçus de certain endroit, tel que le jazz station pour ne pas le nommer

non seulement il n'est pas possible de réserver mais en plus de cela a plusieurs reprise je me suis rendu sur ce lieux qui se dit sérieux et quel n'a pas été ma surprise de me retrouver devant une grille fermé

hors sur le site web et leur flyers il est bien indiqué ouvert du mercredi au samedi a partir de 11 heures ?
et il n'y a jamais personne au téléphonne pour vous donner une explication
brefs pas tres serieux tout cela, vraiment dommage car le lieux est magnifique

pour trouver des endroit plus sérieux aller au sound, archiduc ces plus au centre et au moins ont est sure de ne pas trouver a chaque fois la porte close

Michel

Écrit par : michel armont | 29/12/2008

Salut Michel.

Alors, mauvaise expérience avec la Jazz Station?
Abonné à "pas de chance"?

Que cela arrive une fois, je peux l'admettre (un retard pour l'ouverture des portes, une annulation de dernière minute, une occupation qui empêche la personne de répondre tout de suite au téléphone...) pourquoi pas?

Perso, depuis que je connais la Jazz Station (pratiquement depuis sa création), je n'ai jamais, mais alors JAMAIS été confronté à ce que tu décris.
Jamais je n'ai trouvé portes closes.
J'ai toujours pu voir toutes les expositions annoncées.
Tous les concerts ont bien eu lieu (tant contemporains que traditionnels).
On m'a toujours répondu au téléphone et répondu (rapidement) à mes mails.
L'archiduc et le Sounds sont des endroits "sérieux" comme tu le dis. Je confirme. Mais il n'est pas possible de réserver non plus, il me semble...

La Jazz Station est un endroit qui permet à beaucoup de musiciens de répéter, de travailler, de se rencontrer.
C'est un endroit plus qu'utile. Il est, comme les autres clubs à d'autres niveaux, essentiel pour faire vivre le jazz...
Tous les jazz!

Si tu as vécu une "mauvaise expérience", pourquoi ne pas en parler avec eux directement?
Je suis sûr qu'ils t'écouteront.

PS: j'ai effacé le message identique que tu avais laissé sur un autre post... je ne suis pas un fana du copier-coller ;-)

Sans racune et au plaisir de se rencontrer lors d'un concert de jazz... à la Jazz Station, ou ailleurs.

A+


Écrit par : Jacques | 10/02/2009

Les commentaires sont fermés.