05/07/2007

Klinkende Munt - Akli D et Chemins Croisés

Petite balade au Klinkende Munt hier soir.
Direction Place du Marché aux Grains où se produit sous la tente Akli D, chanteur kabyle qui vit à Paris.
Résultat, une musique traditionnelle dans laquelle on retrouve des influences de valse, de blues, un peu de folk etc..

01

Avec son banjo, qu’il utilise un peu comme un oud, Akli chante l’exil, les sans-papiers, les guerres etc…
Entre rire et gravité, les textes sont souvent enveloppés de musiques dansantes qui hésitent entre le bal à la française et le chaâbi.
Il faut dire que derrière, derbouka, quanoun, batterie et basse électrique ne font rien pour baisser la tension.

Intéressante découverte. Faudrait que j’en parle à Mouloud ;-) .

Je quitte les effluves des petits échoppes qui entourent la place pour me rendre à la Salle Dorée du Beurs où Nathalie Loriers présente ses Chemins Croisés.

02

Concert debout, salle comble.

J’ai souvent entendu les concerts de ce groupe (au Blue Note, à Charleroi, au Music Village etc…), et je dois dire que ce soir était pour moi l’un des meilleurs.
Acoustique et son impeccable (bravo Michel Andina), groupe soudé, plaisir sur scène, public enthousiate… tout était réuni.

Je remarque une fois de plus combien ce mélange subtil des différentes musiques fonctionne à merveille : la tradition orientale du oud de Karim Baggili, la douce folie presque free de Gianluigi Trovesi et les inflexions jazz de Nathalie Loriers.
Ajoutez à cela un Jan De Haas en pleine forme à la batterie et Bart De Nolf incisif et profond à la contrebasse et le bonheur est parfait.
L’agencement des thèmes est aussi bien pensé.
Entrée fracassante avec « L’auberge des femmes », pour suivre avec le délicat « A pas feutrés ».
Et puis, tout s’enchaîne à merveille.
La rage et la retenue de « Kalila et Dimna », la tendresse du « Voyageur et son ombre », la mélancolie de « L’arbre pleure » (superbe duo piano-oud), la nervosité de « Mister Lee », la retenue de « Zaïak » (superbe échange entre Karim et Bart) et le joyeux « Jour de fête ».

Voilà comment on réussit un beau concert.

A+

Les commentaires sont fermés.