04/06/2007

Get Yourself A Wheelchair

«Get Yourself A Wheelchair».
C’est un morceau étonnant de Jef Neve que l’on peut écouter sur son second album «It’s Gone».

01

C’est un titre qui convient très bien à mon père qui est sorti de l’hôpital.
Enfin .
Évidemment, il n’est pas encore prêt à gambader (mais connaissant le gaillard, il y arrivera) et son seul moyen de déplacement actuellement est une chaise roulante…
On peut dire qu’il est passé par le chas de l’aiguille, celui-là.

En allant lui rendre visite ce week-end, j’écoutais «Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band» des Beatles.
Bon, vous le savez, vous l’avez lu partout, on vous a rabâché les oreilles avec ça: cet album, qui a donné une nouvelle orientation à la pop music, a fêté ses 40 ans.

02

40 ans !

Je me souviens lorsque ma grande sœur est revenue à la maison avec ce disque.
Je me souviens de cette double pochette. Je me souviens des figurines à découper à l’intérieur… Je me souviens des paroles imprimées au verso. Je me souviens de ces couleurs vives. Je me souviens avoir regardé pendant des heures cette pochette mythique. Je me souviens de ce vynil noir estampillé Parlophone tournant sans fin, face A, face B, face A, face B...

40 ans !

J’étais gamin et ce disque m’a marqué à vie.

40 ans plus tard, il reste, à mes yeux, inégalé.
Quel disque ! Quelle créativité ! Quelle diversité !
Chaque titre est un bijou.

Ce week-end, je remarquais ainsi combien ces morceaux sont restés inventifs, mais aussi d’une efficacité rare.
En écoutant simplement «Lovely Rita» par exemple, je me suis surpris à être à nouveau ébloui par autant de concision. Quelle construction limpide, directe, efficace.
Je parlais dernièrement avec Toine Thys de «radio edit». Je me dis que ce morceau est un exemple parfait.
Réécoutez-le, vous comprendrez tout de suite.

40 ans !

Chaque morceau est bourré de nouvelles idées. Pas des embryons d’idées, non, des idées abouties.
Les Beatles et George Martin avaient frappé fort. (129 jours de studio quand même…)
On passe d’univers totalement différents à chaque titre et pourtant tout s’enchaîne. Comme pour la parade en l’honneur du célèbre «Mister Kite».
Premier «concept-album».
Ils ont tout utilisé: guitares, violons, fanfare, orchestre symphonique, électro, musique indienne, sampling, passer les bandes à l’envers, effets de voix… tout était bon.
Et tout est magique.

40 ans !

Pour fêter ça, le «clip» de ce morceau monstrueux: «A Day In A Life».



40 ans !

On parie que dans 40 ans, ce disque tiendra toujours la route ?

Quant à moi, dans 40 ans, j’espère ne pas être dans un fauteuil roulant…

a+

23:21 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jef neve, the beatles, george martin, sgt pepper |  Facebook |

Commentaires

Getting Better Pour paraphraser un des titres de cet album incontournable des Beatles, j'espère que ton père va mieux et se remettra bientôt sur pied.

Adolescent, j'ai grandi avec cette musique géniale. Nul doute que celle-ci va nous survivre...

Jean-François

Écrit par : Jazz Frisson | 05/06/2007

When I get older losing my hair... Merci Jean-François... :-)

Écrit par : jacques | 06/06/2007

Bonjour Jacques.
Pardonne mon apparente insolence, mais tu réponds à une question que je me pose depuis quelques temps au sujet des Beatles, à savoir "comment était reçus leurs albums à l'époque de leurs sorties ?"
Ceci étant, tu n'es pas assez vieux hélas pour exprimer autre chose que du "ressenti", et je suppose que te voila rassuré :)
Pour info, mon neveu né en 93 écoute et chante avec moi sur les Beatles.
Une génération sauvée !!!
Amicalement

Écrit par : prunette | 06/06/2007

I read the news today oh boy... Il y a 40 ans, j'ai parié que Sgt Pepper (et que tous les vinyles révolutionnaires qui sortaient chaque mois à la même époque), seraient ringards et non écoutables pour nos enfants, 2 3 ou 4 décennies plus tard... Je me fondais sur le constat que la musique des bellâtres qu'adoraient mes grands parents (genre Tino Rossi, Jean Sablon...) étaient devenus "out" au tournant des sixties/seventies et s'avéraient inécoutable pour un lycée de 68... alors qu'ils avaient été des figures révolutionnaires et sexy et quasi rock n roll de l'après guerre...
Du coup, j'étais persuadé que "Lonely hearts club band" ferait figure de vieillerie...

Le ptilou s'est donc trompé !

Écrit par : ptilou | 07/06/2007

Je continue à ressentir la musique avant d'essayer d'en parler. Sans cela, je serais muet.

:-)

Écrit par : jacques | 09/06/2007

Les commentaires sont fermés.