09/05/2007

Jazz à Liège 2007

Le coup d’envoi des festivals d’été (ben oui, c’est presque l’été) est donné comme d’habitude à Liège.
17ème saison.

Alors voilà, je vous livre mes premières impressions. (Un article plus conséquent suivra sur Citizen Jazz)

00

Dans le Palais des Congrès, on a fait un petit effort du côté du bar, qui, avant ressemblait plus à un bar d’étudiants qu’autre chose, pour le rendre plus cosy, plus sympa, plus accueillant.
La signalisation est plus claire aussi.
Quant au programme, il oblige toujours à faire des choix. Ou bien, à aller picorer à gauche et à droite pour tout voir ou… ne rien voir.
Ce n’est pas toujours drôle pour les spectateurs et encore moins pour les musiciens qui doivent subir des «transhumances» entre deux morceaux…

J’ai donc fait mes choix en faisant aussi l’impasse sur certains concerts, malheureusement.


Vendredi, je roule vers Liège en écoutant le dernier album de Louis Sclavis : «L’imparfait des langues». Brillant. (Faudrait que je fasse écouter ça à Ben Sluijs car il y a quelques passages qui pourraient le faire sourire…)

Sur place, je discute un peu avec Yves Budin, puis je vais écouter le Big Band de Liège qui fait la fête à Sadi. Ce soir, Sadi c’est Guy Cabay.
Le vibraphoniste est parfait… le Big Band, un peu court par moments.

J’échange quelques mots avec Jos Knaepen, fidèle au poste, puis avec Pascal Noël, venu présenter le dernier album de Phil Abraham.

Dans la Salle des 1000, je vais donc écouter «Jazz Me Do».
En tant que fan des Beatles, je me dois d’entendre ça, même si je n’avais pas trop aimé le premier opus.
Hélas, je n’accroche pas plus cette fois-ci (désolé Pascal, désolé Phil).
Pourtant, Jacques Piroton et Fabrice Alleman sont vraiment excellents.
Mais ce projet,non vraiment, c’est pas pour moi…


Je me dirige vers la grande Salle des Fêtes pour écouter Electro Deluxe dont on dit beaucoup de bien dans l’hexagone.
C’est sympa. C’est électro (bien sûr), c’est groovy, c’est funk et parfois un peu rap avec l’apport de HKB Finn (déjà entendu chez Ntoumos).
On pense parfois à Soulive… mais la recette est un peu trop connue. Rien de bien neuf, en fait.
Bien moins excitant qu’un Ntoumos ou un Darwin Case des années précédentes.

Et, du coup, j’ai raté Ruocco-Rassinfosse-Simtaine…grrr… Je m’en veux.

02

Dans la petite salle du milieu, là par contre, ça décoiffe: Wrong Object!
Un groupe brûlant et puissant qui revisite à sa manière Zappa, Soft Machine et toute la tendance jazz-rock progressif.
Compos personnelles ou reprises, le groupe se donne à fond.
Michel Delville est époustouflant et Fred Delplancq (que je ne connaissais pas dans ce registre) est explosif.
Coup de cœur!

01

Dans la grande Salle, David Sanchez, malgré un sacré pedigree, restera trop sage à mon goût.
Il n’y a rien à dire: tout est impeccable. C’est super bien joué, c’est pro, c’est propre.
Sanchez déroule ses impros et le guitariste Lage Lund est virtuose, en effet, …mais… il ne se passe décidemment pas grand-chose.

Vers minuit, Octurn déballe sa musique.
Et là, c’est toujours aussi fascinant.
On y voit l’avenir…
C’est le deuxième très bon moment de la soirée.

03

Je descends au Bar des Congressistes, où je rencontre Jules Imberechts, pour écouter la fin du concert de Peas Project. Drôle, funky en diable et survitaminé… Voilà des mecs qui savent faire la fête.

Vers 2 heures, je rentre sur Bruxelles en écoutant cette fois «Rykestrasse 68» de la subtile et délicate Hanne Hukkelberg... Zen.

Deuxième jour, je remonte à nouveau vers Liège avec, dans le lecteur, «Favorite Worst Nightmare» des Arctic Monkeys entamé plus tôt dans la journée et les «Sonates de Scarlatti» par la pianiste Patricia Pagny… le grand écart, quoi.

04

Je rencontre mes amis Piet et Mwanji et je me dirige vers la petite salle pour écouter Charlier-Sourisse.
C’est toujours aussi bon!
Malheureusement, je n’entendrai pas tout car je voulais absolument voir l’immense Dave Douglas et son «Keystone Project» que j’avais pourtant déjà vu aussi à l’AB l’année dernière.

05

Ici, pas de déception.
L’énergie, la qualité de jeu, les compos, les impros… tout est excitant. C’est inventif, c’est neuf, c’est… vraiment bien.

06Timing parfait pour aller re-écouter «Rajazz» de Manu Hermia.
Très fort Manu. A la flûte, au soprano ou à l’alto, il y met une âme peu commune.
Quel beau projet. Sensible et rageur à la fois.
Vraiment de très haut niveau…
Et je ne vais pas vous redire à nouveau tout le bien que je pense des musiciens qui l'accompagnent.

Je vais ensuite écouter quelques notes, dans une salle archi comble, de E.S.T.
Je les ai vus de nombreuses fois et j’ai l’impression qu’ils tournent en rond.
Toujours les mêmes plans, toujours la même recette.

07

Dans la Salle des Fêtes, j’assiste au concert de Brewed By Noon de ce batteur fou qu’est Sean Noonan, avec Marc Ribot, Jamaladeen Tacuma, Mat Manieri etc...
Du beau monde, non ?
Mélange énergique (le mot est faible) de jazz, de musique Africaine et de rock.
On pense parfois à la fougue d’un John Zorn, mais ici, au lieu de musique juive, c’est la musique celtique que cet Irlandais-Américain revisite et fait éclater en mille morceaux.
Excitant… et épuisant.
Il aura bien marqué les esprits. Et ce n’est pas Yves Budin, qui m’a envoyé une illustration inédite (il ne devient pas «chic» mon blog avec des illustrations originales… humm ??!), qui me dira le contraire.
Merci Yves.

010

Fatigué, je n’ai pas le courage d’écouter attentivement Fabian Fiorini et Jan Rzewski et je le regrette, car cela me semblait d’un niveau exceptionnel…

Et voilà, je me retrouve enfin au bar…
Ouf…
Je discute un peu avec Jean Mallamaci, Pascal Mohy, Robert Jeanne, Nicola Lancerotti, Jean-Paul Estiévenart, Lorenzo Di Maio, Laurent Delchambre, François Descamps, Daniel Stokart et plein d’autres…

Et je termine ma soirée avec Bojan Z, Manu Hermia, Lieven Venken et Louis Winsberg

Quatre heures, je rentre.
J’écoute «The Zoo Is Far» de Christian Wallumrod. Ambiance baroque et fantomatique sur une autoroute déserte.


A+

Commentaires

John Ruocco Jacques,
Voilà une belle occasion pour revenir à Ans, le Trio Ruocco-Rassinfosse-Simtaine sera programmé chez nous en...mars 08! Je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter le cd.
A bientôt,
jean

Écrit par : jean mallamaci | 10/05/2007

Merci jaen.
C'est noté! Et si ça "tombe bien", je viendrai avec plaisir, bien sûr.
:-))

Mais je verrai le trio avant, puisqu'il sera au Jazz Marathon.

(Et tu es toujours le bienvenu à Bruxelles aussi, Jean!)

A bientôt.

Écrit par : jacques | 11/05/2007

J'y étais aussi le vendredi.
J'avais aussi fait des choix : La fête à Sadi, Jazz me do, Lagu Lagu, Electro Deluxe, David Sanchez, Octurn...
Finalement, et à regret, je n'ai pas été écouté Lagu Lagu.

Même constat que vous : Le big band pas si big, du Beatles beaucoup moins bon que les Beatles, Deluxe qui remue les mollets mais pas plus qu'un bon DJ (là, je risque de me faire lyncher), je me suis endormie en écoutant Sanchez moi qui ne l'avait jamais entendu et m'attendait à de la bombe, et...la claque avec Octurn.
Un peu moins traîné que vous au bar...mais j'ai quand même apprécié le changement de déco.

Je ne suis pas revenue samedi, à regret (encore une fois).

J'ai parlé de tout cela dans LL du lundi : un papier de 100 lignes divisé en trois par la rédaction. Du coup, je l'avais déjà écrit anxieusement mais saucissonné de la sorte, il n'avait plus aucun sens... trop tard.

Je me réjouis de vous lire plus longuement.

Et l'année prochaine, il faudrait vraiment qu'on boive une petite chope ensemble.

Marlène

Écrit par : Marlène | 11/05/2007

:-) Heureux de te relire Marlène (ailleurs que dans la LLB).
Je prendrai une choppe avec toi avec plaisir! (Tu sais où me trouver ;-) )
Sans blague, envoie-moi un mail, ce sera plus simple.

A+

Écrit par : jacques | 14/05/2007

Les commentaires sont fermés.