04/05/2007

Truffaz, Keren Ann et Abd Al Malik - Nuits Botaniques

30 avril, ouverture des Nuits Botaniques au Cirque Royal.
Au Programme, Keren Ann, Abd Al Malik et Erik Truffaz.
Devinez pour qui j’y allais ?

Pour Truffaz, bien sûr.
Mais Al Malik m’intéressait fortement aussi.

02

J’avais vraiment bien accroché à son album «Gibraltar».
Entre rap, hip-hop, jazz, chanson et slam, le type sait y faire. (Autre chose qu’un Grand Corps Malade, si je puis me permettre.)
Abd Al Malik a des lettres en plus. Il cite Sartre, Carver, Epictète, Sénèque, Camus en passant par Franzen etc…

C’est un mec qui a failli mal tourner.
Genre à se laisser dériver vers l’Islamisme radical.
Heureusement, il rencontre Sidi Hamza Al-Qadiri et s’oriente vers le Soufisme.
Ouf.
Côté musique, il écoute Brel, Coltrane, Miles ou encore The Last Poets.

Et pour son concert, ce soir, il est entouré de pointures telles que Laurent deWilde (piano et fender rhodes), Julien Charlet (d), Manuel Marchès à la basse…Et Bilal aux précieuses platines…

Abd a quelque chose à raconter.
Il a un message intelligent à faire passer.
Et intelligemment, il arrive à le délivrer.
Il a le goût du contact avec le public. Il chante, joue, parle.
D’entrée de jeu, il annonce la couleur.
Et voilà «Soldat de plomb», «Rentrer chez moi» ou «La gravité» qui défilent…
Et bien sûr : «Les autres» qui trouve ses racines dans «Chez ces gens-là» de Brel, dont il chantera un extrait avec sensibilité, force et humour…

«Vive la Belgique arc-en-ciel, unie et débarrassée de toutes ses peurs», criera-t-il.
A revoir aux Francofolies cet été.
Un must.

Ce fut un beau et grand moment de musique et de partage.

01

Ça contrastait avec la folk-pop bien sage(voire mole) de Keren Ann.
Pourtant, elle aussi était entourée d’excellents musiciens : Albin De La Simone aux claviers (et Ondes Martineaux), Thomas Semence à la guitare, Toby Dammit à la batterie et le très bon Avishai Cohen à la trompette.

Keren déroule les jolies chansons de son dernier album, tout en anglais, ne s’adressant au public que pour quelques timides «mercis» et un «au revoir».
Heureusement, pour le rappel (hé oui, quand même…) elle interprètera superbement, a cappella et dans la pénombre, «Manha de Carnaval».

03

Pour le troisième concert, une partie du public avait déclaré forfait.
Il était déjà tard et il faisait une chaleur étouffante dans la salle.

Erik Truffaz est venu présenter son dernier album «Arkhangelsk» avec le chanteur Ed Harcourt.

Personnellement, je n’étais pas trop convaincu de la démarche sur l’album.
Et j’en avais déjà touché un mot à Erik.
Mais je lui pardonne beaucoup, car ce trompettiste est quelqu’un que j’admire vraiment.
Et depuis longtemps, j’aime son ouverture d’esprit.
Son côté «éponge».
C’est ce qu’on lui reproche parfois: aller voir du côté du rap, du rock, de Miles, de la pop, de la chanson…
Et souvent, ça marche (j’avais adoré son projet «Ladyland» avec Benita, Codjia et Garcia, ou avant ça, à l’époque «Bending New Corners» avec Muller, Giuliani et Erbetta: le groupe sur scène ce soir…)

Avec Harcourt, donc, j’avais l’impression qu’il avait été un peu «vampirisé».
Harcourt prend un peu trop de place à mon goût (ce que ne fait pas Christophe sur le cd, qui se fond merveilleusement bien dans l’univers Truffazien).
Mais Erik assume ce choix, comme il me le dira après le concert.

C’est une autre voie.

04

Harcourt, chantera d’abord «Red Clouds» et «Anonymous», puis le quartet jouera seul «Akiko» avant d’inviter Abd Al Malik sur «Tik Tok», qui n’est autre que «Trippin’ The Lovelight Fantastic».
Ici, l’impro est totale pour Al Malik.
Et le résultat est éblouissant.
Ça c’est du Truffaz comme je l’aime.
Comme lorsque le groupe reprend «Sweet Mercy» ou «The Walk Of The Giant Tuttle»…

Mais je dois avouer que, sur scène, quand revient Harcourt pour chanter «Snake Charmer Man» ou «Nobody Puts The Baby In The Corner» (et son message anti-Sarko), ça fonctionne plutôt pas mal…

Allez, Erik, on se revoit au Blue Note Festival à Gand cet été…

A+

01:18 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : erik truffaz, botanique, keren ann, abd al malik |  Facebook |

Commentaires

merci Jacques pour le commentaire ! alors tu ne seras pas jeudi à Lille ? moi je suis un peu sceptique pour cette "nouvelle voie " ! ,
amitiés & à +
Wallace & Gromit

Écrit par : François | 09/05/2007

Salut François.
Ben oui, comme je l'ai dit, (et comme je lui ai dit), je suis un peu tiède sur les interventions de Ed Harcourt.
Ceci dit, il y a des choses que j'aime... mais j'y perd un peu l'identité de la musique d'Erik.
Donc, c'est "bizarre" comme "jugement".
Si je fais abstraction de la musique de Truffaz avant cet album, je trouve que ce projet est très bien.
Mais bon... il a fait des choses avant.
A moi de rester "ouvert" peut-être... ;-)

A+

Écrit par : jacques | 11/05/2007

Les commentaires sont fermés.