17/02/2007

Song(s) For My Father.

Jeudi soir, 18h.
Je dois aller chercher mes filles.
Je suis en retard.
Aux environs de la gare du Midi, mon gsm sonne.
Ma sœur m’apprend que mon père est à l’hôpital.
Il est tombé au travers du toit de son atelier qu’il voulait réparer.
Deux vertèbres fêlées, une cervicale fêlée, deux côtes et le sternum cassés.
80 ans

Etrange moment.
Je ne sais quoi dire, quoi faire, quoi penser.
Il est aux «soins intensifs».Je ne pourrai le voir que demain soir.

Plus rien ne compte.
Je préviens déjà mes amis de Panik Room: je ne viendrai pas à la Soul Zodiac.

Étrange journée, vendredi.
Ma nuit a été courte. Et assez blanche.
On ne l’opèrera pas pour l’instant.

...j’irai passer mes disques, comme promis, à la Soul Zodiac. Ça chassera les mauvaises idées.
Que puis-je faire d’autre?

Le soir, je suis devant un homme endormi. Il n'entend rien. Je reste auprès de lui avec ma mère. On cache nos émotions.
J’en mène pas large…

Sur la route qui me ramène à Bruxelles je n’ai plus envie d’aller à la Soul Zodiac.

Puis je me ravise.

Ça gamberge, ça gamberge…

ZODIAC
J’arrive au «Verseau» où m’accueillent chaleureusement Zi et Use.
Il y a pas mal de monde, l’ambiance est bonne et c’est un morceau du Chicago Underground Duo qui passe.
Pas de doute, on est entre gens biens.
Ça me rappelle l’esprit des soirées soi-disant «clandestines» dans les gravats des maisons abandonnées entre la rue de l’Ecuyer et la rue d’Arenberg, il y a 15 ans…

Je ne réfléchis plus et je passe ma sélection de jazz.
Les réactions sont bonnes
On me demande le titre de certains morceaux, les gens parlent, boivent, tapent du pied, se dandinent, écoutent la musique…
Je suis bien.

Ahmad Jamal «Poinciana», puis Horace Silver «Pretty Eyes», Lee Morgan «Sonic Boom», Cannonball Adderley «Games», Charles Mingus «Eccllusiatics», Miles Davis «Splash», Nina Simone «Plain Gold Ring», Thelonious Monk «Eronel», Eric Dolphy «17 West», Donald Byrd «The Uptowner», Charles Mingus «Moanin’», Grant Green «Dracula» et Andrew Hill «Black Sabbath» pour terminer.

Zi et Use reprennent les manettes et balancent plein de musiques qu’ils ont été dénicher je ne sais où…
Ça va de Mulatu Astatke à Sun Ra en passant par Mahmoud Ahmed, Tlahoun Gésséssé ou encore Tony Allen
Que de la bonne zique qui donne envie d’être encore plus curieux.

J’ai l’image de mon père en tête. Mais j’ai le cœur plus léger.

Je vais reprendre ma voiture, mais je fais un détour par le Sounds pour écouter la fin du concert d’Erwin Vann.
C’est fabuleux. Tout est totalement improvisé. Les musiciens s’écoutent et inventent la musique… Jozef Dumoulin délire avec subtilité au Fender Rhodes. Otti Van Der Werf invente et ponctue les phrases poétiques et étranges d’Erwin. Et Lionel Beuvens (qui sait décidemment tout faire) passe des maillets aux balais avec une fluidité étonnante.
On flotte entre le Miles Electric, Soft Machine ou Weather Report, le son et la patte d’Erwin Vann en plus.
C’est sublime.

Patrice Hardy enregistre tout, comme d’habitude. Il me dira qu’il possède des heures et des heures d’enregistrements «live» du groupe. Plus de 20 concerts.
Cela ne doit pas rester dans un tiroir, ce serait trop dommage. Même si la musique se passe sur scène et qu’il y a une magie à la voir et à l’entendre naître devant nous.
Je discute avec Erwin de ces «problèmes» de diffusion de la musique. Il songe à différents canaux de distributions. Il faut vivre avec son temps et utiliser les techniques nouvelles…
À suivre.

Après avoir encore discuté avec Jempy, Jean-Paul Estiévenart, Hatzi, Lionel, Sergio, Otti ou Stefany, je rentre chez moi.

Etrange sensation.
Dire que "tout va bien" quand on est pas vraiment bien...

Vraiment étrange…


A+

16:26 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : soul zodiac, erwin vann, panik room, sounds |  Facebook |

Commentaires

Salut Jacques,
Heureux que cette petite soirée t'ait un peu changé les idées.
A bientôt
Mathieu

Écrit par : Use | 17/02/2007

Merci à vous... ;-)

Écrit par : jacques | 18/02/2007

Jacques,
Ce fut surtout un honneur pour nous que tu puisses venir malgré les circonstances. Encore un tout grand merci et pour une prochaine j'espère. Zi.

Écrit par : Zi. | 19/02/2007

Les commentaires sont fermés.