01/01/2007

A night and a day.

On ne peut pas passer d'une année à l'autre sans présenter ses meilleurs voeux (allons, allons, conservons quelques traditions, quand même.)

Alors voilà: " Que 2007 soit jazzeuse pour tous".

Pour la circonstance, voici une perle dont je ne me lasserai jamais et qui résume finalement très bien l'état d'esprit d'un amateur de jazz:

"I've got you under my skin
I've got you deep in the heart of me
So deep in my heart, that youre really a part of me
I've got you under my skin"

C'est encore mieux quand c'est chanté par The Voice




Merveilleux, non?

Et puis, aujourd'hui, je me suis souvenu des paroles d'une chanson de Squeeze, excellent groupe anglais des années'80, qui collent parfaitement bien à un 1er janvier...
Vous allez comprendre...
(J'ai pas trouvé la musique sur le net. Dommage, c'est superbe.)

"When the hangover strikes
And I open my post
And the coffee is on
And I'm burning my toast
I let the battle commence
I see a sun in the trees
And a draught at the door
With my head in my lap
There's a day to explore

But I'm left without sense
As the hangover strikes
And I turn on the tap
But the water's too loud
And I'm caged by the fact
That the battle's not lost
Is it the hair of the dog

Or the Baa of a Lamb
In a sheepish attempt
To be half of the man
That I might be or was

When the hangover strikes
And a mirror reveals
That it's Midnight or bust
And a drink does appeal
Now the battle is won
So the cure of the can
Pours its heart out on me
Though I'm feeling locked up
But I can't find the key
Well no damage was done

Poor poor poor, poor shaken one
Pour pour pour, pour me another one"


A+

22:24 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.