14/12/2006

Bon week-end.

J’ai vu et entendu des choses vraiment très bien ce week-end.
Faut juste que je trouve le temps d’en parler.
Alors, juste un bref résumé. Je développerai plus tard.

we01













Lors du Jazz Festival Marni Flagey, j’ai découvert un groupe français excellent: Knom.
Venus de Marseille avec une pêche d’enfer, ils produisent un jazz sans concession, radical, direct.

Inspirés par Monk (d’où le nom du groupe ;-) ) Michel Peres (2) leader et bassiste, Cedric Bec (d), Fabien Ottones (p), Wim Welker (g) et surtout Raphaël Imbert (1) (ts, ss et bc) sont toujours à la limite du blues, du bop et du free.
Cela donne finalement un jazz très personnel. Parfumé, sensuel et énergique à la fois.

Raphaël Imbert a eu les honneurs d’un long article dans le Jazzman du mois de novembre et un «CHOC» pour l’album «Newtopia Project».
Je n’ai pas encore eu l’occasion d’entendre ça, mais après avoir vu sa prestation ce soir, je ne m’attends qu’à du bon…
Une petite bande à suivre donc.

J’ai été un peu moins convaincu par le nouveau projet de Pierre & François Vaiana.
Bien que Eve Beuvens m’a bien bluffé au piano. Vraiment…
Idem pour la jeune contrebassiste Lara Rosseel qui possède déjà un son bien à elle.
Et puis, Pierre Vaiana (3) est quand même époustouflant au soprano. Quel jeu, quelle finesse…

WE02














Le lendemain, toujours dans le cadre du festival, c’était Archie Shepp (4) à Flagey.
Pur bonheur.

Après ça, j’ai fait un «crochet» par le Sounds pour écouter Paolo Radoni, Victor Da Costa et Paolo Loveri (5).
Trio de guitares, délicat, tendre, amusant et… très réjouissant.
Faisant semblant de «ne pas y toucher», ces trois-là nous ont mis une belle ambiance.

Le samedi, au Théatre Marni à nouveau, c’est Mélanie De Biasio (7) qui présentait son nouveau projet.
La voilà qui swingue de plus en plus… et avec quelle classe !
Accompagnée par Pascal Paulus au piano, mais aussi au Fender ou au synthé, sa musique prend des couleurs un peu ’60 (un peu soul… parfois presque un peu boogie).
Et une mention spéciale à Axel Gilain (6) qui fut lumineux à la contrebasse.
Un disque est en préparation. Il m’est d’avis que ça devrait en surprendre plus d’un…

we03














Le même soir, je suis allé écouter Greg Lamy (8), qui présentait au Sounds, son nouvel album (arrangé par lui-même et Lionel Louéké s’il vous plait…) .
Ce fut l’occasion de découvrir de fabuleux jeunes musiciens français qui accompagnaient Greg ce soir.
D’abord David Prez au ténor.
Impressionnant.
Pas étonnant qu’on le voit aux côtés de Karl Jannuska, Bill Stewart, Franck Amsallem ou encore Johannes Weidenmueller
Mais il y avait aussi Julien Augier à la batterie.
Et Laurent Gauthier à la basse dont le jeu me rappelle parfois celui de Jean-Philippe Viret
Excellent concert.
Et je vous conseille d’ailleurs l’album de Greg Lamy : What Are You Afraid Of… une belle réussite.
J’en reparlerai sans doute.

Pour finir, dimanche soir, je suis allé écouter Amina Claudine Myers, pianiste-organiste et chanteuse qui eut ses heures de gloire aux côtés des musiciens de l’AACM dans les années soixante/septante, puis avec Charlie Haden et le Liberation Music Orchestra.
Ce soir, c’était Gospel, blues et hommage à Bessie Smith.
Ce fut parfois touchant… mais pas vraiment émouvant.
A part son «Jailhouse Blues», je suis resté sur ma faim.

Bon, on va «digérer» tout ça…

Et un article sur le Festival Marni Flagey suivra sur Citizen Jazz...

A+

01:09 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.