25/11/2006

De la suite dans les idées...


Si vous voulez en savoir plus sur le dernier festival Dinant Jazz Nights, qui était consacré cette année au label ECM, je vous invite à lire le compte-rendu que j’ai écrit pour Citizen Jazz.
Il suffit de cliquer ici.
suite01













Dans cette dernière mise à jour, vous y trouverez aussi ma chronique à propos de l’excellent album de Kurt Van Herck (et Jacques Pirotton et Mimi Verderame), Le Mariage.

Il me semble avoir oublié de signaler (lors de la précédente mise à jour de CJ) ma chronique de l’album «Wildmimi Antigroove Syndicate»: Groove-je ?.
suite02












Alors voilà, c’est fait.

Puisque je suis à mettre de l’ordre dans mes affaires, je remarque que je n’avais pas encore parlé de l’interview donnée par Manu Hermia et Jean Louis Rassinfosse pour Radio Panik.
C’était il y a quelques temps déjà, mais on peut toujours la télécharger ici (il suffit d’écrire le code et vous pouvez downloader les 140mo ;-) ).
C’est intéressant et sympa. Ça brosse un joli tableau du jazz en général et du jazz belge en particulier.
Et ça devrait plaire autant aux initiés qu'aux non-initiés.

Et comme nous en sommes à parler de Manu Hermia, sachez que son album Rajazz sort en ce moment.suite03














Rappelez-vous, j’en avais déjà dit quelques mots lors du concert qui précédait l’enregistrement.
J’ai entendu un extrait («Indian Suite») lors de l’émission de Philippe Baron, qui accueillait Manu ce vendredi soir. Ça sonne merveilleusement bien !
Je n’ai, par contre, pas eu l’occasion d’entendre toute l’interview de Manu, qui devait être sans doute très intéressante.
Malheureusement, et contrairement au «Grand Jazz», l’émission «Jazz» n’est pas encore disponible en podcast. Mais ça viendra un jour, c’est sûr.
En tous cas, Manu et son «Rajazz» seront en concert au Sounds vendredi prochain pour la sortie du CD.



suite04

Le Sounds, justement, j’y suis passé hier soir assez tard. Il y avait No Vibrato.
En belle forme.
Avec un jeu plus ouvert qu’à l’habitude. Ça laissait beaucoup de place aux impros.
Ce fut l’occasion pour Fred Delplancq de prendre des chorus extraordinaires.
Sur «From Stivell To Coltrane» par exemple, c’était dingue !
Voulait-il égaler le «record» de Paul Gonzalves sur «Dininuendo In Blue And Cresscendo In Blue» ??

Fred est décidément un fabuleux saxophoniste.

A+

15:39 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.