16/10/2006

Ahmad Jamal, un génie à Flagey.

Ahmad!
Ahmad «le terrible» comme aimait le surnommer Miles Davis.
Comme il avait raison Miles.

Ahmad Jamal était de retour à Bruxelles.
Ahmad, celui qui m’avait bluffé et rendu «addict» en 2000 lors du concert au «140» pour son 70ème anniversaire.
Dire qu’avant ça, je ne le connaissais que de nom…
Que de gâchis, que de temps perdu.

Depuis, je ne rate aucune de ses venues en Belgique.
Car bien sûr, à chaque concert c’est une jubilation inexplicable que je ressens.
Vous savez bien: quand vous avez le sourire béât sur le visage, la jambe qui bat le rythme, les mains qui tremblent et un frisson perpétuel qui vous traverse le corps…

Vous imaginez bien que, lorsque je l’ai revu à Flagey en 2003 ( quel souvenir! ), et que je suis allé échanger quelques mots avec lui après le concert, j’étais comme un enfant.
Idem au « Blue Note ».
ahmad0

























Que celui qui a assisté à un concert d’Ahmad et qui en soit sorti déçu se fasse connaître. Il doit absolument se faire soigner.
Ahmad c’est… unique.
Et il n’y a pas de mots pour le définir.
Après le concert, je n’ai pas osé aller le voir backstage à nouveau.
Pour lui dire quoi: «C’était magnifique, j’aime votre musique.» ?
Il aurait répondu comme la première fois, avec simplicité et humilité… «Well, I just just play my music. That’s all… »
ahmad01













Ce soir,le studio 4 était archi-bourré. Le public ne s’y était pas trompé.
Fidèle à son habitude, le pianiste n’est pas encore assis qu’il attaque déjà les premières notes.
Et c’est parti.
Pas un moment faible, pas une longueur, … pas de répit.
Le trio s’amuse, Ahmad dirige ses deux complices avec légèreté et fermeté: il croise les bras, lève le doigt, indique qui doit continuer un solo… Et la magie opère.
La musique est faite de break, de silences et de groove sous-tendu… même dans des ballades. Comme «I've Never Been In Love Before», ponctuée par une main gauche qui fait résonner les graves comme personne alors que la main droite va chercher des notes lumineuses qui résonnent comme mille diamants qui tombent en cascade.
Idris Muhammad, derrière ses éternelles lunettes rouges, roule le rythme sur ses toms pendant que James Cammack swingue admirablement à la basse.
Sur plusieurs solis, il fait onduler les sons, fait chanter sa contrebasse, redouble le rythme.

Avec «Manhattan Reflection», on ne peut être qu’admiratif devant autant de génie.
Le génie de la mélodie, du rythme. Cette façon inimitable de raconter des histoires romantiques sans jamais tomber dans la guimauve.
Ça reste toujours raffiné, élégant, joyeux et ciselé finement.

Alors, quand Ahmad attaque «Poinciana», les poils se dressent sur mes bras, les larmes de bonheur m’envahissent. Et ce n’est vraiment pas une blague…
Ce thème, c’est l’extase absolue.
Même si ce n’est pas lui qui l’a écrit, c’est lui qui en a fait ce que c’est devenu.
Comment peut-on donner,avec quelques notes, autant de bonheur aux gens?
Quel jeu, quel sens du silence, du placement…

C’est un triomphe inévitable.
ahmad02


Bien sûr, le trio revient et nous offre encore des perles de jazz, de blues et de soul.
Ahmad ponctue ses thèmes de citations où l’on reconnaît des airs populaires américains qui font sourire encore un peu plus James Cammack.
Puis, il reprend «Autumn in New York» avec une telle clarté de jeu, une telle richesse de tons… qu’on ne peut qu’acclamer, se prosterner et le remercier encore et encore.

Ahmad… reviens encore souvent nous voir.

...
Après cela, il faut un temps pour s’en remettre…
C’est pourquoi je vous parlerai plus tard du concert de Peter Hertmans que je suis allé écouter au Sounds un peu après.
Je vous raconterai… car c’était pas mal du tout.
Patience.

A+

23:55 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

En effet..... Les mots sont finement choisis Jazzques. J'étais au concert aussi, et ce fut pour moi une découverte complète. Je ne le connaissais que de nom....et encore ! Mais pas de gachis, que du contraire, je vais maintenant foncer me procurer ses album !!!
A bientôt.

Écrit par : Zi. | 18/10/2006

Ahmad Je te conseille "At The Pershing", "Ahmad Blues" ou encore "In Search Of Momentum"... pour commencer. :-)

A+

Écrit par : jacques | 20/10/2006

Ahmad Pour compléter, ta chronique que je découvre ce jour, qq photos et commentaires sur Ahmad en concert au Parc floral à Paris en juillet 06 avec ce même groupe :
http://cooldesource.blog.lemonde.fr/2006/07/30/2006_07_ahmad_jamal_au_/

http://cooldesource.blog.lemonde.fr/2006/07/31/2006_07_ahmad_jamal_tri/

Grand bonhomme et monumental musicien.

Écrit par : ptilou | 22/06/2007

Les commentaires sont fermés.