06/10/2006

Aka Moon - Django - Young Jazz Singers Competition

A l’Archiduc ce mercredi soir, j’étais au rendez-vous proposé par la nouvelle maison de disques d’Aka Moon, Cypres, pour la sortie de leur dernier album « Amazir » ainsi que l’album de Fabrizio Cassol « VSPRS » ( travail réalisé pour et avec le chorégraphe Alain Platel à partir de « Vespro della Beata Vergine » de Monteverdi).
akacd

Ce fut donc l’occasion de discuter avec Fabrizio Cassol et Stephane Galland ( Michel Hatzi n’avait pas pu venir ) de ces nouveaux projets.
De connaître un peu la genèse, les difficultés et l’excitation qu’engendre ce genre d’idées ambitieuses comme « VSPRS ».

Imaginez : mélanger et harmoniser la musique baroque de l’ensemble Oltramontano avec celle des gypsies et aussi d’ Aka Moon !!!
Même quand on s’appelle Fabrizio Cassol, ce n’est pas une sinécure.
Mais le résultat ( d’après ce que j’ai lu, car je n’ai pas encore vu le spectacle sur scène ) est à la hauteur des ambitions.


En tout cas, le disque ( que je n’ai écouté que deux fois pour l’instant ) tient toutes ses promesses.
J’en reparlerai certainement.
Soyez attentifs, ce ballet est en tournée autour du monde ( d’abord à Gand, au Vooruit ce week-end, mais je crains que ce ne soit complet, puis en Autriche, Espagne, Italie, France, Japon, Canada, Etats-Unis, etc…) jusqu’à la mi-2007.

L’album « Amazir » d’Aka Moon, quant à lui, est aussi de toute belle facture.
En plus du trio de base, on y retrouve Magic Malik, Fabian Fiorini, Nelson Veras et Robin Eubanks.
Plutôt du beau monde, non ?
J’en reparlerai sans aucun doute bientôt… C’est encore un peu « frais » pour l’instant.



DJANGOS











Ensuite, je suis allé au Centre Culturel de Woluwé où avait lieu la remise des Django d’Or.
Les « nominés » ( comme on dit aux Césars ) étaient Diederick Wissels, Peter Hertmans et Bart Defoort, dans la catégorie « confirmés », et Mélanie De Biasio, Jean-Paul Estiévenart et Lorenzo Di Maio, dans la catégorie « jeunes talents ».
Autant dire que je n'aurais pas voulu être à la place du jury pour les départager...

La soirée s’est déroulée un peu « mollement » et je m’attendais à plus de « fun » et de « fête ».
Bref.
Après que Charles Loos et « son » quintet aient joué quelques jolies compositions qui mettaient en valeur le jeu brillant d’André Doni à la clarinette ou au ténor, et la fougue et l’intelligence de jeu de Steve Houben à l’alto ou à la flûte, Jacobien Tamsma invita les trois gagnants potentiels à interpréter deux morceaux ensemble.

Sur « You Don’t Know What Love Is » , la voix de Mélanie se mêla superbement au chant tout en finesse de la trompette « muted » de Jean-Paul, alors que Lorenzo nous la jouait sobrement « à la Joe Pass ».
Le morceau suivant («Old Country») fut plus énergique (et les assidus de «Jazz» sur "Musiq3" l’ont peut-être entendu ce vendredi soir.)
Puis, ce fut la remise du prix.
Et c’est Jean-Paul Estiévenart qui l’obtint.

Ce ne sera que partie remise pour les autres. A n’en pas douter.
Surtout que Mélanie entre en studio en fin d’année pour sortir son cd dans le courant du mois de mars ou avril.
Et d’après ce qu’elle m’a laissé entendre, cela devrait être intéressant, voire même… surprenant.

Après un autre intermède, ce fut Diederick Wissels qui reçut le Django D’Or 2006.
Et j’en fus vraiment fort heureux pour lui.
C’est un prix qui lui revenait depuis longtemps
Mais il faut parfois être patient. C’est ce que devront faire Peter et Bart, car eux aussi méritent, sans l’ombre d’un doute, une telle récompense.

Puis, le prix de la Sabam ( la « Muse » ) fut remis à Marc Danval pour tout le travail qu’il a fait pour le jazz en Belgique.

Après cela, j’en profite pour discuter avec les habitués ( Jos Knaepen, Christine, Miel Vanattenhove, Jules Imberechts, Georges Tonia Briquet, etc…) et échanger quelques mots avec les musiciens ( Peter, Diederick, Mélanie, Lorenzo, Jean-Paul, Jean-Louis Rassinfosse etc… ) avant de terminer la soirée au... Music Village où se déroule le concours Young Jazz Singers.
( Je suppose que vous avez eu du mal, vous aussi, à déglutir en entendant le spot radio qui disait : « … qui sera la future Norah Jones ? »… Ooops… Erreur de casting à mon avis.)
...
J’arrive pour entendre la fin du set de la chanteuse italienne Michela Lombardi dans un répertoire « assez » classique, mais qui ne manque ni de qualité, ni de charme, ni de swing.

Et je rejoins le «clan des belges», réuni autour de Chrystel Wautier qui avait chanté en début de soirée.
Le «clan», c’était Paolo Radoni, Piotr Palluch, Cedric Raymond, Vera Zanelo, etc…

Le «nouveau Django d’Or» et Steve Houben, Jean-Louis Rassinfosse et Jacobien avaient rejoint, eux aussi, le «Village».

La soirée se termina donc autour d’un verre ( un ? ), en discutant avec David Linx ( président du jury ), Diederick, Paul, Jacobien, Ysabel…

Bref, ce n’était pas encore le soir où je pouvais tenir ma promesse du matin : «Ce soir, tôt au lit !».

A+

22:10 Écrit par jacquesp dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.