28/06/2006

Bollani et Tomassenko sur Citizen Jazz.


Mise à jour.
Oui, je suis un peu en retard sur mon programme…

Alors, sur Citizen Jazz, voilà deux nouvelles chroniques.

L’une pour le merveilleux album de Stefano Bollani - I Visionari sorti chez Label Bleu.
Eclectique, étonnant, brillant.
Je me réjouis d’aller l’écouter lors du prochain festival Jazz Brugge en octobre.
(Il y aura aussi, entre autres, Chris Joris, Jef Neve, Ben Sluijs, Bobo Stensson, Jean-Michel Pilc, Misha Mengelberg, Pierre Vaiana, Nathalie Loriers, Rita Marcotulli, Andy Sheppard… et un jeune saxophoniste hongrois – pas encore 18 ans - que j’ai vu l’année dernière au Sounds et que je vous conseille vivement aussi : Bola Gabor.)
Bref, du beau monde.

L’autre chronique concerne Tomassenko - La danse des Komnous . A vous de découvrir son univers... ici, par exemple.

A+

22:18 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2006

20.000 !











Wooo.
On approche des 20.000 visiteurs!
Faut fêter ça!

Laissez un message en indiquant ce que vous écoutez juste au moment où vous postez...



Aaaah... qu'est ce qu'on rigole!

Là, par exemple, juste en ce moment, j'écoute Avishai Cohen - Continuo.

A+

14:43 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

21/06/2006

Jazz le week-end.


Ce week-end, ça va être l’enfer.

Un de plus...

Imaginez plutôt : je vous ai déjà signalé le concert pour Reggie Washington au Sounds à Bruxelles ce samedi.
Mais Bruxelles, c’est grand.
Et Bruxelles, c’est Jette aussi.
Ben si.

Et le 23 juin, il y a Jazz Jette June, un festival qui se déroule dans plusieurs endroits à Jette.
Par exemple, je ne peux que vous conseiller d’aller voir Christophe Astolfi au « 4 Coins du Monde », Almadav ( avec Alexandre Cavalière, Xavier Rogé, Cyrille De Haes, etc…) au « Central », Hagen au « Fana’s Café »…
Ça, ce serait mon choix.

Ou alors, vous irez voir Congreso au "Théatre Molière" ce vendredi...
Pour un concert unique de ce groupe chilien...

Mais vous n’êtes pas à Bruxelles ce week-end ?
Vous êtes du côté de Frameries ? Parfait !
Le Frameries Jazz vous mitonne aussi quelques bons concerts répartis au travers de la ville.
Exemple ?
Le vendredi, Robert Jeanne, Michel Mainil Quartet, Deborah Brown, Phil Abraham, Fabrice Alleman
Et le samedi, 4 in 1, Yves Gourmeur Sextet, Guy Cabay

Vous êtes à Mons ce vendredi ?
Mais alors, après avoir vu Alexandre Cavalière String Quartet sur la Grand Place, ne rentrez pas chez vous!
Prenez la petite rue juste à côté, celle qui monte… Oui, la Rue des Clercs.
A partir de 21h. les incroyables KMG’s vous feront perdre la tête au K.Fée.

Hé oui, le week-end, c’est pas fait pour se reposer…

Et quand je pense que se profile à l’horizon le Brosella ( avec Galliano, Toots, le BJO…), le Park Jazz à Kortrijk ( oui… Courtrai ), avec Jazzisfaction, Jef Neve ou encore Roy Hargrove !!!

Et aussi le Kinkende Munt, avec Fes, Kurt Van Herck, Soweto Kinch et… Acoustic Ladyland et aussi… The Bad Plus.

Puis, le Blue Note Records Festival.
…Mais je vais déjà trop vite…

Bon week-end à tous

A+

21:56 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/06/2006

Reggie Washington - Benefit Concert - 24 juin.


Si vous avez regardé la colonne de droite, celle avec les concerts, vous aurez remarqué la date du 24 juin.
Ce soir-là au Sounds, il y aura un concert « benefit » pour Reggie Washington.
Pourquoi ?
Parce que Reggie s’est cassé deux doigts de la main.
Et pour jouer de la basse, c’est pas évident. Voire impossible.

Résultat, le voilà dans l’impossibilité d’honorer les gigs prévus.
En plus, Reggie n’a pas de mutuelle…
Bref, au Sounds, ce samedi, il y aura Chris Joris, Erik Vermeulen, Fabian Fiorini, Cécile Broché, Bart Defoort, Chris Mentens, Toine Thys, Nicolas Kummert et Paolo Radoni qui joueront de 21h jusqu’au bout de la nuit.

L’entrée ? ... 15 euros.
Et c’est encore moins cher si vous réservez votre entrée auprès de Stefany ( stefany.calembert@skynet.be ) : 12 euros !

A+

19:49 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2006

Jazz, presse, blog...

Vous n'en avez peut-être pas eu l'occasion, ou cela vous a peut-être échappé? Alors voici ce qu'on peut lire à propos du Festival "Jazz à Liège" dans Le Soir par André Joassin.
( Par la même occasion, j'avais oublié de signaler que "Le Soir" propose chaque semaine un CD compilation de 20 grands jazzmen. Comme "De Morgen" l'avait fait. A ne pas rater.)

On peut lire aussi un autre compte-rendu de "Jazz à Liège" sur le site de La Libre par Dominique Simonet et ici encore par Marlène Britta... ;-)

Et puis, rien à voir avec ce qui précède, je vous invite à lire un extrait d'interview ( parue dans Jazz Magazine en '98 ) de Ligeti ( décédé le week-end dernier ) sur le blog de Damien Rupied: Samizdjazz.

A+

13:55 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/06/2006

Take The CitizenJazz Duck.


Il fait chaud.
C'est le moment d'écouter l'album "Live At Umit" de Take The Duck, le groupe de Toine Thijs et Daniel Nösig.
Pourquoi?
Parcequ'il fait beau je vous dis, et qu'il ne faut pas gâcher des moments pareils.
Alors, allez lire ma chronique pour Citizen Jazz et puis, allez l'acheter...

Et si le temps se gâte? Il vous restera cet excellent album.
Car ça marche par temps gris, pluvieux, brumeux, orageux...

A+

13:21 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2006

Jazz à Liège. 2006 - #02


Deuxième et dernière soirée du festival Jazz à Lège.

Sur le coup de 19h30, j’assiste au concert de Sylvain Bœuf ( 1 ), un beau son de sax, dont les compos hésitent entre lyrisme et magma fusionnel. Début de concert un peu étonnant… et puis tout s’éclaire.

Dans la grande salle du fond du Palais de Congrès, l’ambiance est tout autre.
Maria Joao ( 2 ) inonde de brillance et de talent la scène. Dans une robe improbable, elle chante, glousse, respire sur tous les tons, sur toutes les gammes, dans tous les registres, sans que jamais les performances vocales n’étouffent une véritable émotion.
Fantastique.

Autre moment fantastique, et à mon avis le plus beau du festival, fut le concert de Henri Texier ( 3 ).
Instants magiques, remplis de groove, d’improvisations, d’interactions… Des musiciens au sommet de leur art. Grandiose !

Eric Legnini ( 4 ) et son trio ne ménagea pas, lui non plus, son talent. Instantané, direct, éblouissant. Un jazz ( soul ) de plaisir et de virtuosité.

Retour dans la grande salle où Randy Brecker partage la scène avec Fabrice Alleman ( 5 ) et d’autres pointures belges. Un mélange de compos de Randy et de Fabrice. Entre funk, post-bop et samba-funk, la sauce monte rapidement… et cela donne quelques jolis instants.

J’assiste aux derniers morceaux du concert de Nguyên Lê.
Dommage qu’on ne puisse pas assister à tout lors de ce festival, car cette musique « étrange » qui mélange des influences venues de partout méritait une écoute totale… A revoir au plus vite.

Festival qui a tenu toutes ses promesses, avec toujours le côté un peu dérangeant – pour les musiciens et aussi les spectateurs – de ces continuels va-et-vient du public qui passe d’une salle à l’autre…
Mais comme je le disais, il faut faire des choix…

A+

22:41 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/06/2006

Jazz à Liège. 2006 - #01


Vendredi soir, je suis allé à la première soirée du festival Jazz à Lège.

Comme je l’avais dit, dans ce genre de festival, il faut faire des choix, car de nombreux concerts se chevauchent.
Et je ne vais pas rentrer dans les détails ici, puisqu’un article pour Citizen Jazz est prévu prochainement.
Alors, comme promis, je vous livre quelques impressions « à chaud »… (C’est le cas de le dire.)

19h30, dans la salle Dexia, Greg Houben et Julie Moussay ( 1 ) présentaient leur projet « Après un rêve ». Combinaison de jazz, blues, musique brésilienne et chant lyrique. Superbe. Le mélange est étonnant et convaincant. Le répertoire ( entre Fauré, Debussy, Gilberto Gil etc…) est extrêmement bien conçu, et le résultat est merveilleux.

vers 20h15, Wallace Roney sextet ( 2 ). Bien,… mais assez convenu. Superbe saxophoniste ( le frère de Wallace ) et une batteuse extraordinaire : Kim Thompson.

21h.00, belle surprise avec Darwin Case. Jazz fusion, entre électro, rock, dub… Projet très intéressant et super bien ficelé. A suivre assurément.

En allant voir le concert suivant, je m’arrête pour écouter un peu Linx-Wissels. La salle est comble, ambiance intimiste et bonheur sur scène. Grand groupe, grands musiciens et grands chanteurs ( Maria Pia de Vito et Fay Claassen). Le top !

Mais, je ne m’attarde pas et je vais voir Richie Beirach ( 3 ) . D’abord en solo, puis avec Steve Houben, Sal La Rocca et Martijn Vinck. Pas mal du tout… surtout pour Steve Houben qui fut vraiment ( comme souvent ) fantastique.

Je passe une tête pour entendre Yves Carini. Je n’ai écouté que deux chansons. C’est vraiment pas ma tasse de thé. Crooner français ( parisien ) à la Dany Brillant… non merci, pas pour moi.

Je préfère aller écouter Richard Galliano ( 4 ) que j’ai déjà vu plusieurs fois. J’arrive à la fin du concert, malheureusement, mais pour ce que j’ai entendu, ce fut magnifique.

00h45, dans la petite salle ingrate ( bar des congressistes), Ntoumos, malgré une acoustique vraiment « limite », arrive à développer son electro-jazz-hip-hop… Avec un Maxime Zampieri toujours aussi incroyable.

03h00, je rentre sur Bruxelles en écoutant le très bon disque Stefano Bollani « I Visionari ».
La route est belle.

A+

16:17 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2006

Jazz à Liège. 2006























Ce week-end, c’est Jazz A Liège , et bien sûr j’y serai.

Ce sera l’occasion découvrir enfin Darwin Case avec Alexandre Cavalière, Yves Gourmeur, Xavier Rogé et Olivier Stalion. Un mélange que j’imagine détonnant.
Je vais voir enfin sur scène – et découvrir un peu mieux, car je ne connais que trop peu… - le trompettiste Wallace Roney. Ça devrait bien « groover »…
Découvrir Richie Beirach dont Eric Legnini m’avait parlé ( il a été son professeur ), qui jouera avec Steve Houben. Curieux d’entendre ce que ça donnera.

Toujours dans la famille Houben, je me demande ce que réservera la rencontre entre la chanteuse lyrique Julie Mossay et la bande à Greg Houben ( dans laquelle on retrouve Quentin Liégeois, Pascal Mohy ou encore Sal la Rocca).
Idem pour Yves Carini, que je ne connais que de nom…

Et bien sûr ce sera l’occasion de revoir Robert Jeanne, Richard Galliano, David Linx et Diederick Wissels et leur projet « One Heart, Three Voices », ou encore Ntoumos

Evidemment, il faudra que ça se goupille bien, car certains concerts se déroulent en même temps.
Il faudra encore faire des choix.
... Et ça ce n’est que pour vendredi !

Samedi, il y aura Maria Joao… elle m’avait subjugué lors du festival « Brosella » il y a quelques années. Une voix irréelle. Fantastique !
Et puis, il y aura aussi Henri Texier, l’immense Henri Texier.
A Liège, il viendra avec son « Strada Quintet », un bande de jeunes musiciens français au talent fou ! ( Il faut écouter l’album « (V)Ivre » )… Marguet, Corneloup entre autres. Mais pas Manu Codjia cette fois-ci… snifff…
Texier sera au Festival Blue Note à Gand cet été avec son trio ( Sclavis et Romano). On est gâté, quand même !

Il y aura aussi Erwin Vann, Nguyen Le, Animus Anima, Sylvain Bœuf ou encore Eric Legnini.
Vous vous imaginez… ?

Et, comme si ce n’était pas déjà assez difficile comme ça, il y aura en plus : Randy Brecker !
Il jouera avec Fabrice Alleman, Rassinfosse, Michel Herr et Jan de Haas.

Hé oui, ça promet.

J’en ferai quelques échos ici. Mais l’article « complet » ce sera pour Citizen Jazz... ;-))

A+

23:57 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/06/2006

f-Sharp: Bye bye l'Alambic.









La jeune et dynamique association f-Sharp se voit dans l’obligation de trouver un nouveau lieu.

Hé oui, les tapas auront raison du jazz.
Mais attention, le f-Sharp n’est pas mort.

Par contre, tous les concerts de juin sont annulés.
La décision de mettre fin au bail de location de l’endroit par les propriétaires a été plus rapide que ce que les organisateurs pensaient.

Pour fêter cette triste nouvelle et en attendant de savoir où va se retrouver ce club atypique - qui fait la part belle au free-jazz ( mais « pas que » ) et au jeunes musiciens - tous le staff vous invite ce dimanche 4 juin à partir de 18h.30.
Au programme ? Bé… heu… une scène ouverte aux musiciens pour jammer, il y aura un BBQ et de quoi faire la fête.

Comme on dit dans ces cas-la : « Plus il y a de fous… »

Salle Alambic, rue E. Cattoir 14, 1050 Bruxelles.

A+

03:14 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/06/2006

Octurn ( 21 emanations ) au Sounds














Comme promis lors de leur dernier passage au Bozar, j’avais pris rendez-vous avec Octurn au Sounds pour la sortie de l’album 21 emanations ( disponible chez Yolk Records ).

Est-ce l’endroit plus confiné et plus chaud que la « salle du bas » des Bozar qui ont rendu ce concert plus prenant que celui de mars ? Ou simplement la magie de la musique ? Allez savoir…

Toujours est-il que je suis « rentré dedans » bien plus facilement et que je ne m’y suis pas ennuyé une minute.
Bien sûr, la musique d’Octurn n’est pas « simple ». Elle est mystérieuse, progressive, lancinante, voire même parfois angoissante.
Mais elle peut être lumineuse aussi.
Lumineuse comme les solos exceptionnels de Guillaume Orti. C’est sans doute le musicien qui m’a le plus impressionné ce soir. Ses interventions furent chaque fois brillantes et pleines d’émotions. De fièvre et de créativité.

Il faut souligner aussi le drumming parfait de Chander Sardjoe à l’aise dans une polyrythmie parfois complexe.
Les relais sont limpides entre lui, la basse de Jean Luc Lehr et le piano de Fabian Fiorini. Les constructions s’enchevêtrent avec fluidité.

La musique reste quand même assez exigeante et demande une certaine concentration pour en apprécier toute la richesse.
Il est vrai qu’à la fin des deux longs sets, on en sort un peu sonné… mais heureux d’avoir été autant impliqué dans le « processus ».












Ce qui « allège » peut-être un peu cette tension constante, ce sont les interventions de Magic Malik au « sifflet ».
Hé oui, au « sifflet » ( pas le sifflet d’arbitre de foot, un sifflet d’origine « africaine » ou « sud-américaine » … mais je n'en sais pas plus. ), car Malik s’est cassé le petit doigt de la main droite. Pas facile pour jouer de la flûte.
Cet instrument, qu’il maîtrise plus que parfaitement et qu’il « trafique » à l’aide d’un filtre, donne une couleur particulière à l’ensemble. Parfois légère, parfois stridente, mais toujours touchante.

Ces mélodies « au sifflet » s’accordent parfaitement aux délires contrôlés de Jozef Dumoulin et son Fender Rhodes ou aux nappes « bruitistes » - tantôt minérales, tantôt crachotantes – de Gilbert Nouno.

Pour parfaire le tout et lier encore plus l’ensemble, Bo Van der Werf au sax baryton et Laurent Blondiau à la trompette interviennent avec intelligence et subtilité et donnent toute la saveur à ce groupe décidemment très interpellant.

Mwanji en donnera sans doute sa vision sur Be.Jazz puisque nous avons assisté ensemble au concert. ( Message perso : le Sounds est à 14 minutes de chez moi. A 2h. du mat… ;-) )
Et puis, Damien avait parlé sur Samizdjazz d’un concert d’Octurn en novembre à La maroquinerie à Paris.

En attendant, je vais me réécouter ce double album, dont un CD est composé de "remix" concoctés par Dré Pallemaerts.

A+

17:41 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2006

Hocq au Sounds

Elle a chanté "Old Devil Moon", "Stolen Moments" ou encore "Detour Ahead" et d’autres standards « bluesy ».

Elle était sur la scène du Sounds ( c’est quand même pas "rien"…).
Elle était entourée de jeunes musiciens ( encore au conservatoire ) assez prometteurs : Sergio Castellani à la guitare, Xavier Dawant à la basse et Fabian Hidalgo Ruiz à la batterie.

Elle, c’est Veronique Hocq.
Voix basse et douce.
Parfois même un peu trop douce pour pouvoir émerger au-dessus de la rythmique. Un peu de stress ?

Moi, je l’imagine bien en duo voix/guitare ou voix/piano. Genre Jeanne Lee ou Shirley Horn. ( Ok, je place la barre assez haute, mais bon, l’objectif n’est pas de faire du Peyroux quand même … )

Pour le deuxième set, Véro se retrouva au milieu d’un Big Band. Celui de l’AcaJazz de Nivelles, "drivé" de main de maître par Michel Paré ( trompettiste dont j’ai déjà parlé ici. )
L’AcaJazz fut une belle surprise.
Pour des "amateurs", le niveau fut très, très bon. ( L’effet "Sounds" peut-être ?? )
En tout cas, je souhaite que Paré arrive à faire ce que Richard Rousselet à fait avec le West Music Club… Et franchement, il est sur la bonne voie.

Après cela, la "Singer’s Night" a repris son cours habituel. Ce fut l’occasion d’entendre l’excellente chanteuse Marianna Tootsie accompagnée au piano par Sabin Todorov ( à quand un nouveau projet personnel ? ), Karin Peynsaert à la basse
et … et... je ne sais plus qui ( help ! ) à la batterie.

Au bar, je discute, entre autres, avec Paolo Radoni à propos de musique "classique" et "contemporaine" ( et de ses musiciens ) et de "jazz" ( et de ses musiciens ). Très intéressant.
Dans ces moments-là, j’aimerais vraiment bien prendre des notes…

A+

00:04 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |