11/06/2006

Jazz à Liège. 2006 - #02


Deuxième et dernière soirée du festival Jazz à Lège.

Sur le coup de 19h30, j’assiste au concert de Sylvain Bœuf ( 1 ), un beau son de sax, dont les compos hésitent entre lyrisme et magma fusionnel. Début de concert un peu étonnant… et puis tout s’éclaire.

Dans la grande salle du fond du Palais de Congrès, l’ambiance est tout autre.
Maria Joao ( 2 ) inonde de brillance et de talent la scène. Dans une robe improbable, elle chante, glousse, respire sur tous les tons, sur toutes les gammes, dans tous les registres, sans que jamais les performances vocales n’étouffent une véritable émotion.
Fantastique.

Autre moment fantastique, et à mon avis le plus beau du festival, fut le concert de Henri Texier ( 3 ).
Instants magiques, remplis de groove, d’improvisations, d’interactions… Des musiciens au sommet de leur art. Grandiose !

Eric Legnini ( 4 ) et son trio ne ménagea pas, lui non plus, son talent. Instantané, direct, éblouissant. Un jazz ( soul ) de plaisir et de virtuosité.

Retour dans la grande salle où Randy Brecker partage la scène avec Fabrice Alleman ( 5 ) et d’autres pointures belges. Un mélange de compos de Randy et de Fabrice. Entre funk, post-bop et samba-funk, la sauce monte rapidement… et cela donne quelques jolis instants.

J’assiste aux derniers morceaux du concert de Nguyên Lê.
Dommage qu’on ne puisse pas assister à tout lors de ce festival, car cette musique « étrange » qui mélange des influences venues de partout méritait une écoute totale… A revoir au plus vite.

Festival qui a tenu toutes ses promesses, avec toujours le côté un peu dérangeant – pour les musiciens et aussi les spectateurs – de ces continuels va-et-vient du public qui passe d’une salle à l’autre…
Mais comme je le disais, il faut faire des choix…

A+

22:41 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

liège Sympa, le compte-rendu. Liège, je l'ai fait 1.5 fois, je n'ai vraiment plus du tout envie. La surabondance, le remue-ménage, la dispersion, la froideur de la grande salle... Non merci.

Écrit par : mwanji | 16/06/2006

Les commentaires sont fermés.