11/05/2006

Jean-Louis Rassinfosse - Jazz Station

La Jazz Station est de plus en plus active, et c'est tant mieux.
Le mercredi par exemple, c'est une soirée "laboratoire". Cela permet aux musiciens de tenter des mélanges, des associations - qui se passent parfois aussi en jam bien sûr - dans les conditions d'un concert "normal".
Hier soir Jean-Lousi Rassinfosse avait "carte blanche".








Pour l'occasion, il avait invité Bruno Castellucci, jusque là, rien de vraiment étonnant quand on connait le parcours de ces deux musiciens.
Ils se connaissent et se trouvent "les yeux fermés".

Au piano, Jean-Louis avait invité le jeune Benjamin Prischi. Il me semble l'avoir déjà entendu lors de quelques jams. Et ce soir, je dois dire qu'il m'a bien impressionné. Il a un aplomb pour imposer son jeu, ses solis,... son style.
Ce fut pour moi une belle découverte. Retenez ce nom...
Au ténor ( et soprano ), on retrouvait Toine Thys. Là, ce n'est pas vraiment une découverte pour moi... sauf peut-être dans ce contexte et ce répertoire.

On y retrouvait des compos de Jean-Louis, dont le très beau Jeito cigano, des standards ( ou assimilés ), comme Invitation ou Crystal Bells...
Alors, bien sûr parfois ça se cherche un peu. Quoi de plus normal. Déchiffrer, lire ou jouer à vue, sans avoir jamais répété auparavant, l'exercice n'est pas aussi simple que ça.
Cela n'empêche qu'il y eut des moments forts... ( les solis de Bejamin au piano, les impros de Toine au soprano et celles de Jean-Louis, toujours prêt à placer quelques citations ici ou là, et les interventions parfois musclées de Bruno à la frappe sûre et d'une grande maîtrise...)
Puis, sur deux morceaux, Pierre Bernard, à la flûte, est venu déposé quelques belles phrases intenses qui donnaient encore une autre couleur à ce concert à l'ambiance assez "latine".

Belle expérience que cette "scène ouverte" Gare au Jazz organisée chaque mercredi par Les Lundis d'Hortense... Qu'on se le dise.


Ha oui, juste encore un mot: vous pouvez lire ma chronique de l'excellent album Regency's Nights, de Jean Louis Rassinfosse et de Jean-Philippe Collard-Neven sur Citizen Jazz.
Un vrai bijou. ( Pas ma chronique, ... le disque. )
Et d'ailleurs, je ne suis pas le seul à en dire du bien, la magazine français Jazzman du mois de mai lui donne 4 étoiles.

A+

20:01 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Resalut. Eh ben le moins que l'on puisse dire c'est que tu n'es pas inactif.
Chaque fois que je viens sur ton blog, je vois que tu y as inséré un nouvel article. Je vais te dire une chose, c'est que moi je n'aime pas dutout cet endroit (la jazzstation) décoration trop moderne et en plus c'est d'une froideur...........Je n'y suis allée que deux fois depuis que l'établissement est ouvert mais je crois bien que je ne vais pas en faire une habitude....
Bon ce n'est que mon avis hein.........
A plus pour le prochain article.

Écrit par : Gralinger, Micheline | 12/05/2006

Les commentaires sont fermés.