02/03/2006

Un soir de jam...

Et hop, voisi quelques images de la jam de lundi au Sounds.
J'adore les jam's. Et j'adore le Sounds.
J'adore cet endroit qui se remplit à partir de dix heures du soir et se vide vers quatre ou cinq heures du mat'...

Ce soir c'est Michael Blaes qui "dirige" la jam. Avec Bart De Nolf à la basse et Bruno Castellucci aux drums.
Quand j'arrive vers les 22h. la salle n'est pas encore très remplie.
Je bavarde avec Bart Defoort alors que le trio entame le premier set. Il faut se chauffer. Les doigts sont encore raides à cause du froid qui règne dehors.
Mais la température monte vite et le Sounds commence à faire le plein.

Le lundi, on ne peut jamais vraiment savoir comment ça va tourner. Parfois c'est "mou", ça "ne prend pas" vraiment - mais c'est assez rare - et parfois, même souvent, c'est de la folie furieuse.
J'ai déjà assisté plusieurs fois à des concerts uniques où se succédaient sur scène Philip Catherine, Bert Joris, Michel Hatzi, Philippe Aerts, Franck Vaganée, Steve Houben, Nathalie Loriers, Daniel Romeo, Erik Vermeulen et tant d'autres... en une seule soirée...
Ils y sont tous passé.
Le rêve...

Ce qui est merveilleux les soirsde jam's, c'est que chaque musicien a envie de jouer.
Il suffit de parler un peu avec eux et on peut être sûr d'entendre la phrase immuable: " ...ce soir j'ai envie de jouer..."
Ils l'ont tous prononcé. Les Fred Delplancq, Jef Neve, Mimi Verderame, Robert Jeanne, Manu Hermia... Je n'en connais pas un qui ne m'a jamais dit cette phrase.

Puis, il y a aussi les jeunes jazzmen. Ceux qui sont au conservatoire et qui veulent se frotter aux grands...
Là aussi on a souvent droit à de bonnes suprises: Cedric Raymond, Karin Peynsaert, Robin Verheyen, Jean-Paul Estievenart, pour ne citer qu'eux...
Ce soir il y avait une forte délégation de jeunes japonais - qui viennent régulièrement . Des élèves du conservatoire...
Bon, ça flottait pas mal quand le trio de base leur laissait le champs libre...
Alors, remontent sur scène Bart Defoort et Laurent Doumont pour un morceau de soul-funk explosif.
Puis, c'est Ron Van Rossum qui prend place derrière le piano. Le touché est souple, sûr et nerveux à la fois.

On revoit ses "standards": " Footsteps", "Rythm a Ning", "Darn That Dream" etc...
Je discute un peu avec Eric Vermeulen. Fidèle à lui-même. Insatisfait ( il se prépare à improviser en solo sur Mozart le 18 à Bruges.) Puis il monte aussi sur scène. Histoire de "remettre l'ordre".
Et ça sonne!
Puis c'est Pascal Mohy qui succède à Erik... la nuit n'est pas terminée.







Mais il est déjà 2h.30 et je bosse le lendemain... J'y retournerai lundi prochain...

A+

01:08 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

:D houuu super ! merci pour l'article !
Au plaisir de venir constater l'ambiance délirante des la prochaine jam...

Écrit par : *-* | 02/03/2006

Pas de problème... ... c'est Sergio qui sera content!
Au plaisir de s'y rencontrer.

A+

Écrit par : jacques | 02/03/2006

Les commentaires sont fermés.