25/02/2006

Bart Defoort Quartet au Music Village

Lors de la sortie de l'album The Lizard Game, j'avais été conquis par le groove qui s'en dégageait.
L'énergie, le swing.
La fraîcheur aussi. La concision des thèmes alliant modernité et tradition...


En concert, on retrouve cette même ferveur, ce même enthousiasme. Laissant bien sur un peu plus de place aux impros.
J'ai donc souvent vu Bart Defoort et son quartet ( à Bruges, à Bruxelles, à Mons etc...) sans jamais avoir été déçu. Mais au contraire souvent émerveillé.
Il faut dire que Bart est un perfectionniste ( dans la lignée d'un Gino Latucca qui travaille et retravaille son instrument en n'étant jamais satisfait alors que c'est un véritable "monstre"... et peu me contrediront - A part Gino lui-même bien sûr ;-) )

Dernièrement, Bart désirait "changer" de son et avait demandé à Piet Verbiest et Yves Peeters de prendre respectivement la place de Bart De Nolf et de Jan De Haas.
J'avais vu cette "nouvelle" formation une seule fois.

Ce soir au Music Village ce sera une version hybride: autour de Bart et Hans Van Oost on retrouve Yves Peeters et Bart De Nolf, de retour du Japon où il a fait la tournée de Toots.
Le jeu de Bart De Nolf n'est pas radicalement différent de celui de Piet Verbiest ( les vrais spécialistes pourront débattre )... Même si j'entends une manière différente de jouer, je ne peux pas vous l'expliquer.

La différence est plus flagrante en ce qui concerne les batteurs.
Yves a une approche plus "brute", plus tranchante que Jan. Un côté plus "sale". Il n'hésite pas à devancer le thème, à le déstructurer parfois ou a ajouter ici et là des ponctuations assez incisives.
Bref, ça épice des morceaux pourtant déjà bien relevés.
Comme Busy Inside ou The Lizard Game par exemple qui succédaient à un I'll Remember April déjà bien "boosté" à la sauce plus ou moins "latino".
Le sax sait se faire profond et grave mais Bart sait aussi donner un coup d'accélérateur. Son solo fut d'ailleurs assez éblouissant.
Ça a donné des idées à Bart De Nolf qui a fait vibrer les cordes de sa contrebasse de belle façon.











Après le très beau Lush Life pour calmer un peu les esprits, Bart propose une de ses compositions dédiée à sa fille: Taïs.
Il s'agit de sorte de valse-jazz joyeuse qui balance bien et monte en intensité. Comme un jeu d'enfant. Jusqu'à en perdre le souffle... Un vrai bijou ce morceau.

Les trois sets mélangeront donc "standards" et compos personnelles.
Cela permettra de mettre en valeur chacun des musiciens.
Sur la superbe balade écrite par lui-même, Hans Van Oost montrera un jeu précis, souple et toujours groovy. Puis, il sera plus "électrique" sur une autre de ses compos : Mr. Dot.

Il y aura encore au programme How Deep is the Ocean, l'excellent Voyage de Kenny Barron ou encore un Hope You Get It ( de Bart ) - en "réponse" à I Got Rhythm' - dans lequel on retrouve quelques "citations" du morceau de Greshwin... Et qui prouve une fois de plus que Bart est excellent compositeur.
Et j'attends son prochain album avec impatience. "The Lizard Game" date déjà de 2003.
Allons Bart, au boulot ! Ça en vaut vraiment la peine... :-)

A+

___________________________

Bart Defoort sera en concert au Sounds le 16 mars en duo avec Ewout Pierreux et le 25 mars en trio avec Joost Van Schaik et Philippe Aerts. Deux nouveaux projets que je n'ai pas encore eu l'occasion d'entendre.( J'avais raté le concert en duo le 14 février... )

Quant à Yves Peeters, il sera en concert avec son quartet le 8 mars au Hopper à Antwerpen, et plus tard, en avril, à De Werf pour la sortie du nouvel album de Jazzisfaction.

______________________________

16:24 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.