04/02/2006

Verderame - Da Costa - De Jong Trio au Sounds












Jeudi soir, je me trouve enfin un peu de temps pour sortir.
Bien sûr, lundi je suis allé à la jam du Sounds - après avoir rencontré Eric Legnini pour une interview ( dès qu'elle est "on-line" je vous le dis...) à propos de son excellent cd Miss Soul qui sort la semaine prochaine chez Label Bleu.
Mercredi, j'ai fait l'impasse sur Nozzle Slag car le mardi soir avait été assez fatiguant. Mais Mwanji y était et en témoigne sur Be.Jazz.

Jeudi, c'était donc au Sounds que se produisait pour la première fois Verderame, Da Costa, De Jong, c'est-à-dire trois guitaristes. ( Même si Mimi jouera deux morceaux à la batterie...).
L'ambiance était donc à l'acoustique.
Pour ce projet, le trio développe un jazz qui oscille entre les standards et les compos personnelles. Entre le bop et le "brésilien". Entre le "manouche" et la chanson. Entre groove et balades ... Bref, difficile de leur coller une étiquette.
Ce qu'on peut dire, c'est que le niveau est quand même bien haut.
Victor Da Costa possède un phrasé fluide qui ne manque quand même jamais de swing. D'ailleurs ce soir, les deux morceaux sortis de sa plume étaient pour le moins les plus "swinguants".

En tant que "leader", Mimi "manage" avec brio cette nouvelle formation. S'accompagnant souvent en "chantant".
Et sous "l'impulsion" de Jacobien, il tentera même avec bonheur l'expérience devant le micro. Un peu "à la Georges Benson"... En plus, ça fonctionne très très bien.
Ce type a plus d'une corde à son arc!
Et quand il se met à la batterie, ça "pulse" encore un peu plus.
Pourtant, il sait aussi se faire tendre comme sur Il y a des jours comme ça, une jolie chanson ( boléro ) aux accents italiens en hommage à son père...

Et puis, à la basse "électrique", Théo De Jong - que je voyais sur scène pour la première fois - naviguait entre douceur et vigueur. Sur Here is the sunny day (??) par exemple, il n'hésite pas à partir dans un solo très "Hendrixien", jouant sur les effets, les distos...
Alors que le reste du temps il "accompagne" avec rigueur et justesse sans jamais oublier la petite touche d'originalité et de personnalité.

Bref, ce fut une jolie soirée décontractée ( Mimi doit l'être sans doute un peu moins avec le projet "Scorched"... ) à laquelle les liégeois auront l'occasion d'assiter, puisqu'un deuxième concert du trio est prévu au Pelzer Jazz Club mercredi 8 février.

A+

_______________________

Le site de Théo De Jong.

_______________________

23:59 Écrit par jacquesp | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Pour vous changer du jazz y'a une super critique des Bronzés 3 sur mon blog! :o))

Écrit par : | 06/02/2006

T'as abandonné Lio... ...pour aller voir cette daube?
Au lieu d'aller voir "Vers le sud" avec Rampling... ;-)
.

Écrit par : jacques | 06/02/2006

Pourquoi veux tu que j'abandonne lio? T'es dingue ou quoi?

Écrit par : Gé | 07/02/2006

Les commentaires sont fermés.